Prévisions pour le 0 0000

 Adrar Min °C Max °C
 Laghouat Min °C Max °C
 Batna Min °C Max °C
 Biskra Min °C Max °C
 Tamanrasset Min °C Max °C
 Tlemcen Min °C Max °C
 Alger Min °C Max °C
 Saïda Min °C Max °C
 Annaba Min °C Max °C
 Mascara Min °C Max °C
 Ouargla Min °C Max °C
 Oran Min °C Max °C
 Illizi Min °C Max °C
 Tindouf Min °C Max °C
 Khenchela Min °C Max °C
 Mila Min °C Max °C
 Ghardaïa Min °C Max °C
Accueil |Nationale |

UN CYBERDÉLINQUANT DEVANT SES JUGES À ORAN

Il faisait chanter une enseignante

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

De telles affaires deviennent de plus en plus en «vogue» dans une société ayant perdu ses repères moraux. Le matérialisme prime sur les devoirs et la loi.

La démocratisation des outils et moyens technologiques n'est, dans plusieurs situations, ni de bon augure ni de bonne utilisation. C'est le cas d'une enseignante n'ayant dû son salut qu'en recourant à la justice qui vient de traiter son affaire dans laquelle elle s'est constituée partie civile en se plaignant d'un jeune homme âgé à peine de 20 années, la menaçant de «payer» sous peine de dévoiler ses photos, plus ou au moins charnelles, en les diffusant dans des réseaux sociaux. Les justiciers du tribunal d'appel d'Oran viennent de trancher cette affaire en condamnant le mis en cause à une année de prison ferme, l'accusé étant poursuivi pour chantage, n'a rien trouvé de mieux à faire que de reconnaître son forfait en le justifiant par le besoin d'argent dansvlequel se trouvait sa famille, a-t-il expliqué, soit «dans le dénuement». Or, l'enquête diligentée par les policiers a prouvé tout le contraire.
Tout a commencé lors d'une fin d'après-midi d'une journée grise du mois de novembre de l'année derniére. La victime, ayant utilisé micro-ordinateur dans un cybercafé, a omis de déconnecter son compte en quittant ledit cyber. Le jeune homme la remplace. Il tombe nez à nez avec de belles photos que la victime a expédiées, par le biais de sa messagerie instantanée, à son prince charmant, un enseignant exerçant dans un autre établissement scolaire de la ville d'Oran. L'accusé se met alors dans sa besogne en retirant de sa poche une petite clé USB et télécharge aussitôt les photos de la «dulcinée du virtuel» tout en rentrant en contact avec celle-ci en la faisant chanter. De telles affaires deviennent de plus en plus en «vogue» dans une société ayant perdu ses repères moraux. Le matérialisme prime sur les devoirs aux dépens de la loi réprimant tout acte répréhensible. Des exemples de la cyberdélinquance sont longs à énumérer. Le mois de décembre de l'année derniére, un jeune homme d'une vingtaine d'années a été arrêté par la police à Oran suite à une plainte déposée pour chantage sur Facebook, par une jeune fille du même âge. L'auteur de ce chantage a été identifié par la brigade de lutte contre la cyberdélinquance.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha