Accueil |Nationale |

PARC INDUSTRIEL DE SOUAMAÂ À TIZI OUZOU

150 000 emplois à la clé

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Bonne nouvelle pour les jeunesBonne nouvelle pour les jeunes

l'APW s'est attelée à débloquer ce parc créé en 2012 sur une superficie de 327 ha et qui n'a pas encore vu le jour.

L'Assemblée populaire de wilaya (APW) de Tizi Ouzou, a voté jeudi dernier, une délibération portant «réalisation immédiate du parc industriel de Souamaâ et indemnisation des occupants recensés dans le plan cadastral 2007-2009».
Le vote de cette délibération, à la quasi-unanimité des élus de cet organe délibérant de la wilaya, a eu lieu lors d'une session extraordinaire qui s'est déroulée à l'hémicycle Rabah-Aïssat et dont l'ordre du jour était «Examen de la situation du parc industriel de Souamaâ.» Elle a pour objectif le déblocage de ce parc créé en 2012 sur une superficie de 327 ha, et qui n'a pas encore vu le jour, suite à un problème d'indemnisation des occupants et exploitants de l'assiette mobilisée. A propos de ce problème d'indemnisation, le wali Abdlhakim Chater a rappelé que les occupants de l'assiette destinée à ce parc industriel doté d'une enveloppe financière de près de 9,32 milliards de DA pour étude, aménagement et indemnisation de citoyen ouvrant droit en application de la réglementation en vigueur, «ne disposent pas de documents prouvant leur propriété sur les parcelles qu'ils occupent ou exploitent. Cette absence de document ne permet aucune indemnisation qu'elle soit pécuniaire ou une compensation», a-t-il dit. Le secrétaire général de wilaya, Zinedine Tibourtine, qui est revenu sur la genèse de ce problème, a expliqué que l'exploitation de tous les documents administratifs (PV de choix de terrain du 29 juin 2011, arrêté d'affectation de l'assiette au Fonds national de la Révolution agraire), font ressortir que l'origine de la propriété des terrains retenus pour la création de ce parc industriel, est d'ordre domanial, à l'exception de deux parcelles privées.
M.Tibourtine a rappelé que la direction générale des domaines a proposé une solution pour débloquer ce projet et portant «des compensations par des terrains agricoles au profit des exploitants, et prévoir des recasements au profit des occupants qui ont érigé des locaux à usage d'habitation ou commercial et leur intégration dans des lotissements, notamment des lotissements ruraux». Propositions qui n'ont pas eu un écho favorable au profit des concernés, rappelle-t-on. Face à cette situation de blocage, l'APW de Tizi Ouzou a décidé d'agir par la prise d'une délibération sachant que «les délibérations de l'Assemblée populaire de wilaya sont exécutoires de plein droit 21 jours après leur dépôt à la wilaya», selon l'article 54 de la loi n° 12-07 du 21 février 2012 relative à la wilaya, du Code des collectivités locales.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha