Accueil |Nationale |

ESCARMOUCHES À LA FIN DES MANIFESTATIONS

Un mort et 183 blessés!

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Après le départ des manifestants pacifiques, des incidents ont été enregistrés par les services de sécuritéAprès le départ des manifestants pacifiques, des incidents ont été enregistrés par les services de sécurité

Bedoui a salué le caractère pacifique et le comportement civique des citoyens lors de ces marches.

Ce premier mars a marqué une autre fois l'Histoire. Il a été une journée particulière et historique. Des centaines de milliers de personnes ont occupé les rues, dans les quatre coins de la République. Après le départ des manifestants pacifiques, des incidents ont été enregistrés par les services de sécurité. Malheureusement, un homme a trouvé la mort dans une bousculade au niveau de la place Addis-Abeba, à quelques encablures du siège de la présidence de la République. «56 policiers et sept citoyens ont été blessés, par jets de pierres, vendredi, lors d'une opération de rétablissement de l'ordre public à Alger», a indiqué un communiqué de la direction générale de la Sûreté nationale (Dgsn). Il y a lieu de souligner que 183 blessés ont été admis au niveau des différents établissements hospitaliers à travers le territoire national. Le communiqué de la Dgsn souligne que la majorité a quitté ces structures sanitaires, après avoir reçu les soins nécessaires, à l'exception de cinq cas placés sous surveillance médicale, dont un cas critique, a poursuivi la même source. Cette violence, après la marche, montre, si besoin, que l'on n'est jamais à l'abri des voyous qui profitent de manifestations pacifiques pour faire leurs mauvais coups. Le risque est donc toujours présent.
La Dgsn précise dans son communiqué que les incidents ont eu lieu en fin de journée. «Les forces de police, engagées avec fermeté contre ces actes de violence et de vandalisme survenus en fin de journée et ayant ciblé des biens publics et privés, ont permis d'interpeller 45 individus, dont cinq au niveau de l'hôtel El Djazair (ex-Saint Georges), qui ont dérobé le coffre-fort de cet établissement hôtelier et incendié un véhicule», indique le document, qui précise, encore une autre fois, que «la plupart de ces individus ont été sous l'emprise de substances psychotropes». On note, dans ce même sillage, que le citoyen Hassen Benkhedda, 56 ans, fils du moudjahid feu Benyoucef Benkhedda est décédé ce vendredi, d'une crise cardiaque lors de la manifestation d'Alger. Par ailleurs, le ministre de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire, Nouredine Bedoui a rendu visite vendredi soir aux personnes blessées lors des manifestations de vendredi au CHU Mustapha Pacha à Alger. A l'occasion, le ministre a présenté ses sincères condoléances à la famille de Hassen Benkhedda, ordonnant qu'une autopsie soit faite pour déterminer les causes du décès selon les procédures judiciaires en cours. Le ministre a salué, lors de cette visite, le professionnalisme des policiers quant à leur gestion de ces manifestations. Il a également salué le caractère pacifique et le comportement civique des citoyens lors de ces marches. Le ministre s'est dit attristé par les actes de violence et de vandalisme survenus «en fin de journée», soulignant que «les lois de la République nous obligent à engager les procédures nécessaires pour protéger les biens et les citoyens». On rappelle, que depuis le 22 février dernier, les marches se déroulaient dans la sérénité et le calme, aucun incident n'a été enregistré. Les manifestants insistent sur le caractère pacifique de leur action citoyenne...

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha