Accueil |Nationale |

BOUIRA

Grève générale à l'université

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Restés dans l'enceinte universitaire, la ville a connu une journée calme après les marches sans discontinuité du vendredi, samedi et dimanche.

Les étudiants et professeurs de l'université Akli Mohand Oulhadj ont observé une grève générale, hier, à l'image de leurs collègues des autres institutions du ministère de l'Enseignement supérieur à travers le pays. Restés dans l'enceinte universitaire, la ville a connu une journée calme après les marches sans discontinuité du vendredi, samedi et dimanche. Signalons que ces mêmes étudiants ainsi que les avocats ont organisé dimanche dans la matinée une marche à travers les rues de Bouira exprimant leur refus d'un nouveau mandat au président sortant.
Malgré le calme, la rue reste mobilisée et se prépare pour le vendredi prochain à l'occasion d'une nouvelle marche. Les quelques personnes, qui s'affichent comme coordinateurs, s'attendent à une participation record et une marche qui verra la participation de la femme, surtout que cette journée coïncide avec la 8 mars, journée mondiale de la Femme.
La rue est aussi le lieu des débats autour de ces histoires qui ont entouré la procédure de dépôt des candidatures. A l'audimat populaire, le cas Nekkaz fait le buzz.
Les commentaires vont d'un simple constat humoristique où certains trouvent son coup diabolique, une manière de se moquer et de dévaloriser l'opération.
Pour les plus sérieux, cette affaire montre à quel niveau de déliquescence est arrivé le politique chez nous. Souvenons-nous de cette vague et cette ruée au retrait des formulaires quand des fous, des malades mentaux, des opportunistes, des ingrats sous l'oeil bienveillant de certains médias ont mobilisé toute une administration pour finalement disparaître quelques jours après dans la nature. L'unique point positif jusqu'à maintenant reste l'unanimité autour du maintien du calme, de marcher dans le respect et la fraternité.
La décision des étudiants de rester dans l'enceinte universitaire et d'observer leur grève s'inscrit dans cette optique. Continuer à presser jusqu'à la concrétisation des revendications, mais dans le calme et sans perturber la vie quotidienne des citoyens.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha