Accueil |Nationale |

L'accent de sincérité

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
L'accent de sincérité

Avec ce discours sans nuances, l'ANP dit sa détermination de rester au côté du peuple, non pas pour lui dicter sa conduite, mais tout simplement pour remplir sa mission constitutionnelle.

Le chef d'état-major n'a pas tort de remonter à l'aube de la révolution libératrice pour trouver les beaux exemples d'unité et de solidarité qui animent le peuple algérien. Evoquant la situation actuelle, Ahmed Gaïd Salah a mis en exergue la lutte du peuple pour faire échec aux plans destructeurs du pays. il a mis l'accent sur l'apport des Algériens dans le combat contre le terrorisme. Cette volonté de résistance, il la tient de ses racines novembristes. C'est là, en substance, le message du vice-ministre de la Défense nationale qui en commentant les récents événemeant en termes à peine voilés a admis la force des Algériens à sauvegarder leur liberté dans la sécurité et la stabilité. Il serait quelque peu hasardeux de voir dans le discours du général de corps d'armée un message codé ou autres instructions dites à demi-mot. L'homme qui a affiché clairement sa franchise, lorsqu'il s'agit de la sécurité du pays n'a pas eu des mots durs à l'adresse des jeunes Algériens. Il n'a pas non plus tenu un discours au ton militariste où l'on pourrait y lire une nuance de gradation dans la réaction. Le vice-ministre de la Défense nationale a surtout eu des propos respectueux à l'adresse du peuple, dont il fait partie. «Ce peuple digne, authentique et conscient, qui a vécu ces dures épreuves(du terrorisme, Ndlr), et subi leurs affres, ne pourra, en aucun cas, mettre en péril sa sécurité et sa quiétude.» Le propos est clair et la marque de confiance en cette société «forte et digne», est on ne peut plus clairement exprimée. Il n'est pas besoin de
«décoder» cette phrase, pour y sortir quoi que ce soit. Dans les accents de sincérité que l'on perçoit dans ce propos, on déduira qu'il n'y aura pas de montée en cadence de la «tonalité». L'armée est le peuple et le peuple est l'armée. Les deux entités n'en font qu'une. Il n'y a pas d'allusion dans le propos, l'ennemi, s'il se fait jour, sera celui de l'armée et du peuple. Il n'y a aucune autre analyse à faire que celle d'une communauté unique, au service d'un seul but, la sécurité de la nation. «Nous sommes conscients que cette sécurité et cette stabilité ainsi retrouvées continueront à s'ancrer et s'enraciner.» Une profession de foi du général de corps d'armée, mais pas seulement, puisqu'il la partage avec l'ensemble des officiers et des hommes de troupe de l'ANP. L'autre conviction tient de la résolution du chef d'état-major de faire en sorte à ce que le peuple algérien puisse continuer à jouir de sa liberté et sa stabilité. Et de promettre que «l'Armée Nationale Populaire demeurera le garant de cet acquis si cher, grâce auquel notre pays a retrouvé sa notoriété». Avec ce discours sans nuances, l'ANP dit sa détermination de rester au côté du peuple, non pas pour lui dicter sa conduite, mais tout simplement pour remplir sa mission constitutionnelle, celle d'être un solide rempart contre toute velléité d'attenter à la sécurité du pays et du peuple. Si l'on doit trouver un prolongement dans l'actualité du moment, l'on peut donc s'assurer que les solutions déjà imaginées et mises en oeuvre dans d'autres pays ne sont pas du tout dans l'agenda des autorités militaires du pays. L'armée observe la situation et s'en tient à son rôle institutionnel, au même titre que d'autres institutions du pays, toutes censées être au service du peuple.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha