Accueil |Nationale |

MARCHE PACIFIQUE, SIT-IN ET ACTIVITÉ POLITIQUE

La folle semaine d'Algérie

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Une protestation historiqueUne protestation historique

Traduire les demandes de ce mouvement, en feuille de route politique, au coeur des concertations.

Des millions de manifestants s'apprêtent à sortir, demain dans la rue, à travers tout le pays, pour le troisième vendredi consécutif. Cette manifestation est quelque peu spéciale, puisqu'elle coïncide avec la journée mondiale de la Femme. Un moment «fleuri» en perspective et qui vient clôturer une folle semaine politique où la majorité silencieuse s'est fait entendre. Cette seconde semaine qui a débuté sur les chapeaux de roue avec une immense marche populaire, le 1er mars dernier, à Alger, mais aussi dans la quasi-totalité des villes du pays, aura été sans précédent dans l'histoire de l'Algérie indépendante. Jamais les Algériens n'ont connu un tel déferlement de foule bruyante, déterminée et surtout joyeuse, les citoyens ont communié vendredi dernier et ont remis cela en accompagnant les étudiants. Dans la capitale et partout ailleurs dans le pays, la nuit du 3 au 4 mars a donné des sueurs froides aux familles en raison des marches nocturnes. Mais c'était plus de peur que de mal, puisque tout s'est bien passé. Au lendemain de ces marches, les étudiants ont fait parler d'eux. Dans les grandes villes universitaires ils sont restés dans leur campus, mais leurs clameurs ont fait «vibrer» le pays. Le lendemain, c'est-à-dire, le 5 mars, ils ont fait leur grande démonstration en battant le pavé. La semaine aura été très particulière et sera gravée à jamais dans la mémoire de millions d'Algériens, comme celle de l'unité, de la communion et de la maturité citoyenne. Dans le même temps, les acteurs de l'opposition, qui veulent se rattraper, pour être en symbiose avec la protestation populaire historique, se réuniront, aujourd'hui au siège de Talaie El-Hourriyet. Traduire les demandes de ce mouvement, inédit et qui est en train de s'imposer à tous, en feuille de route politique, sera à l'ordre du jour de cette rencontre de concertation. Avant cette rencontre, certaines formations de l'opposition ont déjà fait des propositions de soutien et d'accompagnement du mouvement, qu'ils disent «dénuées des arrière-pensées de récupération». Dans ce contexte, le RCD a annoncé, hier, dans un communiqué, «avoir instruit ses députés pour continuer et accélérer les contacts entrepris en direction des parlementaires de l'opposition en vue d'adopter une stratégie commune dans la phase actuelle». «En plus de la fonction de tribun offerte par l'Assemblée populaire nationale à l'opposition, d'autres formes d'actions doivent être envisagées», selon la même source. La convocation d'une Assemblée constituante figure sur la liste des suites à donner aux événements. Pour d'autres, tout est à réinventer: la loi électorale, le Conseil constitutionnel, le fichier électoral...etc. D'autre part, dans l'autre camp, en l'occurrence l'Alliance présidentielle, le mouvement de dissidence gagne en ampleur au risque de voir l'édifice bâti autour de Bouteflika s'effondrer. Pour certains observateurs, l'Algérie doit s'acheminer vers la mise en place d'une période de transition pour concrétiser la demande du changement radical du système puisque l'élection sera reportée de fait par la pression de la rue. Par ailleurs, après les démissions en cascade au FCE, l'Organisation nationale des Moudjahidine (ONM) soutient les manifestations contre le cinquième mandat et condamne «l'alliance contre nature entre des parties influentes au pouvoir et un groupe qui s'est autoproclamé comme une force d'investissement, ce qui lui a permis de bénéficier d'une manière illégale de plusieurs projets d'investissement». Dans la rue ou dans les sièges de formations politiques, cette deuxième semaine est véritablement une page inédite dans l'histoire de la nation. Les marches de demain ouvriront la voie à une troisième qui nous réserve d'autres surprises.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha