Accueil |Nationale |

JUSTICE

Louh et Delgado signent un mémorandum d'entente

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
renforcement de la coopération institutionnellerenforcement de la coopération institutionnelle

Une cérémonie a eu lieu, hier à Alger, entre Tayeb Louh, ministre de la Justice, garde des Sceaux et son homologue espagnole, Dolorès Delgado, en visite de travail de deux jours dans notre pays où elle a rencontré en fin de journée, Ahmed Ouyahia, le Premier ministre.

Le ministre algérien et son homologue espagnole ont procédé hier au siège du ministère de la Justice, un mémorandum d'entente, dans le cadre du renforcement de la coopération institutionnelle, ainsi que le parachèvement du cadre liant les deux pays, à savoir les trois conventions judiciaires relatives à l'entraide judiciaire dans les domaines civil et commercial, pénal et l'extradition. Il en sera de même dans le domaine institutionnel, ce qui va constituer un outil efficace pour le développement des relations entre les deux ministères de la Justice. Intervenant juste après avoir paraphé le document scellant l'amitié algéro-espagnole, Louh a d'abord salué l'hôte de notre pays, puis a rappelé l'état des relations entre les deux pays dans tous les domaines. Ensuite, il fit un bref rappel de l'Histoire entre les deux peuples et évoqué Cervantès, Ibn Rochd... Il se félicite des trois accords signés, ce qui va renforcer les relations algéro- espagnoles. La criminalité, le crime organisé et le terrorisme ont aussi été évoqués. La harga a aussi eu sa part dans le discours.
«Je remercie les autorités espagnoles pour l'aide et les nombreux échanges, en matière de justice» a lancé Tayeb Louh qui a terminé son speech par un hommage appuyé à ceux qui ont posé les jalons d'une coopération fructueuse.
Répondant à son collègue, Dolorès Delgado confirme le contenu de ses propos et ceux de son collègue et appuie sur l'expression «relations fraternelles». Puis elle aborde la lutte incessante contre le trafic de drogue, la corruption, l'argent sale et son blanchiment. L'Algérie a les mêmes visées que l'Espagne. «Nos deux pays font tout pour que les relations se raffermissent davantage, avec toutes les expériences. Pour cela, il faut l'échange des expériences, afin que les relations se consolident davantage et nous rappellent les excellentes relations qui existent depuis très longtemps. Nos compatriotes ont fui la dictature il y a de cela 30 ans et votre pays a accueilli les réfugiés politiques et autres.» L'accord de ce jour vise principalement l'échange de connaissances et d'expérience dans les domaines judiciaire et juridique, dans le respect des deux pays, par la mise en place de moyens de coopération et par l'échange d'informations, et d'expériences entre les deux parties, notamment en ce qui concerne l'élaboration de programmes de formation pour les personnels du secteur de la justice, ainsi que les méthodes d'enseignement à distance et d'autres questions liées à la modernisation du secteur de la justice, aux domaines de la lutte contre la corruption, la cybercriminalité et le crime organisé. Ce mémorandum établira également une coopération dans le domaine de la formation initiale des magistrats et des personnels du secteur de la justice, ainsi que la visite réciproque d'experts et l'organisation de séminaires et de conférences sur des thèmes d'intérêt commun. Ce cadre permettra également aux parties d'établir des relations de coopération juridique et judiciaire, dans tout autre aspect commun pour la mise en oeuvre du Mémorandum, sont désignés points focaux du côté algérien, la direction de la coopération juridique et judiciaire et du coté espagnol, la direction générale pour la coopération juridique internationale, relations avec les cultes et les droits de l'homme et en cas de besoin, les parties peuvent développer un mécanisme de suivi et d'évaluation du Mémorandum. Pays voisin de l'Algérie, l'Espagne compte parmi les pays méditerranéens en tête d'une franche et stable coopération dans tous les domaines. La fin de la visite a eu lieu juste après que la ministre espagnole eut effectué un large tour au Centre de calcul et le Centre de personnalisation, sous les explications techniques du directeur général, Abdelhakim Akka.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha