Accueil |Nationale |

LA REVUE EL DJEICH DANS SON ÉDITORIAL

"L'armée et le peuple ont un destin commun"

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Le vice-ministre de la DéfenseLe vice-ministre de la Défense

«Une communauté de destin» et «une unité de vision pour l'avenir entre l'armée et le peuple».

C'est avec ces termes significatifs que la revue El Djeich a commenté les dernière manifestations populaires. En un mot, la nation et l'ANP une seule vision, un seul destin. «Les acquis réalisés par notre armée dans nombre de domaines, sa présence inconditionnelle au côté de sa nation dans toutes les épreuves endurées par le pays, démontrent l'attachement du peuple à son armée, leur cohésion, leur communauté de destin», a encore affirmé l'éditorial d'El Djeich soulignant l'unité de leur vision de l'avenir entre l'armée et son peuple, car écrit-il «tous les deux appartiennent à une seule patrie, une patrie pour laquelle nos forces armées ont fait le serment de préserver, de défendre contre toutes velléités». Ce numéro d'El Djeich est intervenu alors que la rue était prise d'assaut hier, par les manifestants dans toutes les villes.
L'éditorial ne manquera pas de revenir sur les dernières déclarations du chef d'état-major de l'ANP, lors de sa visite d'inspection et de travail à la 5e Région militaire rappelant qu' «il n'était pas moins patriotique que la jeunesse d'hier, que l'Algérie qui a enfanté les générations d'hier est fière aujourd'hui d'enfanter ces jeunes générations qui continueront de porter leur pays dans leur coeur, qui continueront de s'inspirer des nobles idéaux et valeurs qui ont animé leurs aînés». Cet édito vient en appui aux propos du vice-ministre de la Défense nationale lors de sa visite plus récente à l'Académie interarmes de Cherchell. Gaïd Salah a clairement signifié que «ce peuple digne, authentique et conscient, qui a vécu ces dures épreuves, et subi leurs affres, ne pourra, en aucun cas, mettre en péril sa sécurité et sa quiétude». Un message qui s'annonce rassurant au moment où le pays vit à l'ombre d'un soulèvement contre le cinquième mandat souhaité par le Président Bouteflika. Le vice-ministre qui affirmait: «Nous sommes conscients que cette sécurité et cette stabilité ainsi retrouvées continueront à s'ancrer et s'enraciner, que le peuple algérien continuera à en jouir, et que l'Armée nationale populaire demeurera le garant de cet acquis si cher, grâce auquel notre pays a retrouvé sa notoriété», rassurait que «ce peuple qui a mis en échec le terrorisme et déjoué ses desseins et visés, est celui-là même qui est appelé, aujourd'hui, de savoir comment se comporter face à la situation que traversent son pays et son peuple, et comment s'ériger en rempart contre tout ce qui pourrait exposer l'Algérie à des menaces aux retombées imprévisibles». Le message est donc clair, rien à craindre tant que la confiance existe entre le peuple et son armée qui est consciente des enjeux actuels et de l'importance de la paix et la stabilité acquise dans la douleur.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha