Accueil |Nationale |

CONSTANTINE

Déferlante humaine

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Les Constantinois, petits et grands, sont sortis en familleLes Constantinois, petits et grands, sont sortis en famille

De mémoire de Constantinois, jamais une marche n'a rassemblé autant de monde.

Un million, un peu plus, un peu moins, en tout cas, ils étaient des centaines de milliers de personnes à sortir dans la rue hier, à Constantine, juste après la prière du vendredi. La foule donnait le tournis.
Les manifestants affluaient de partout, de tous les quartiers de Constantine. Munis de drapeaux et de slogans refusant le 5e mandat.
La présence des femmes, était remarquable. Les Constantinois, petits et grands, sont sortis en famille, un seul mot d'ordre: «Nous voulons le changement et non la destruction». Plus le temps passait et plus la foule prenait de l'ampleur. Une marée humaine a occupé toutes les artères du centre-ville.
La carte qui s'offrait aux regards était tout simplement impressionnante et du jamais- vu. C'est même historique, sans pour autant que cette immense manifestation ne dérape.
Les forces de l'ordre mobilisées en force, ne quitteront pas leurs positions laissant la place aux manifestants.
Aucune intervention alors que Constantine avait rendez-vous avec un grand match du CSC. Les voix des manifestants se sont mêlées. «Non au cinquième mandat», «Non à la destruction du pays», «Nous voulons du sang neuf», et bien d'autres slogans. Ils chantaient «l'Algérie mon amour, Algérie pour toujours» ou encore «Watani watani ghali tamani». Pour eux, ils n'ont pas d'autre pays que l'Algérie qu'ils veulent construire. C'est le troisième vendredi qui a été marqué par une manifestation, après celui du 22 février et du 1er mars dernier.
Une manifestation organisée avec beaucoup de civisme et de responsabilité, tous étaient d'accord pour dénoncer tout mouvement et, toute personne suspects, de ne surtout pas répondre aux provocations, insistant ainsi sur le caractère pacifique de la manifestation. Celle-ci, qui se déroule jusqu'à l'heure où nous mettons sous presse, a été comme une fête.
Les citoyens, de leurs fenêtres et de leurs balcons, joignaient leurs voix aux marcheurs, eux qui n'ont pas pu sortir à temps. Pour eux, c'est leur droit et s'ils sont dans la rue aujourd'hui c'est pour dire leur ras-le-bol. Il est à noter que lors de cette marche, l'on a constaté la participation de plusieurs élus et de militants du FLN.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha