Accueil |Nationale |

MUSTAPHA BOUCHACHI À PROPOS DE LA DÉSOBÉISSANCE CIVILE

"Cela peut diviser les Algériens"

Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Le recours à la désobéissance civile ou à la grève générale «est prématuré» et «ne sert pas les intérêts des Algériens», a estimé Me Mustapha Bouchachi, avocat et défenseur des droits de l'homme, dans une déclaration au HuffPost Algérie. Bouchachi affirme que «ce n'est pas le moment d'aller vers la grève générale, encore moins vers la désobéissance civile. Ce champ d'action doit faire l'objet de larges consultations entre les gens sur le terrain, qui essaient d'encadrer les manifestations. Mais je pense que c'est prématuré d'aller vers la désobéissance civile». L'avocat ajoute «cela ne sert pas l'intérêt des Algériens en ce moment», rappelant que la grève générale peut même «diviser les Algériens». Un avis partagé par Me Noureddine Benissad, président de la Ligue algérienne pour la défense des droits de l'homme (Laddh), qui souligne que la grève générale «créé une panique chez la population». «A mon avis, je ne sais pas qui est derrière cet appel à la désobéissance civile, mais il faut être plus dans un processus d'apaisement, de non-violence afin de ne pas créer des situations de paniques», a averti le même avocat. «Des forces peuvent pousser au pourrissement et justifier d'éventuelles mesures exceptionnelles». Me Benissad cite à ce propos l'état d'urgence ou l'état de siège.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha