Accueil |Nationale |

UNIVERSITÉS

Les étudiants refusent les vacances

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

A Tizi Ouzou c'est le premier responsable de l'université qui a déclaré haut et fort: «Notre université n'obéit pas aux décisions politiques!» faisant ainsi écho à la position du recteur de l'université de Bab Ezzouar (Alger) où les étudiants ont dès les premières heures de la matinée, observé un sit-in de protestation.

Les étudiants des grandes universités du pays se sont donné le mot pour faire entendre leur refus catégorique des vacances «offertes» par le ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Tahar Hadjar. Ce dimanche, que ce soit à Alger, à Blida, à Bouira, à Oran, à Sétif ou à Constantine, les universités ont connu des sit-in, en guise de protestation de la gent estudiantine contre la décision des autorités de fixer les vacances de printemps au 10 mars au lieu du 21 mars. Les professeurs ont souvent été solidaires de l'action de leurs étudiants, puisque à l'université de Blida, nom-breux sont les enseignants à avoir signifié à leurs étudiants: «Venez! Nous continuons à assurer les cours même sur l'herbe du campus!»
A Tizi Ouzou c'est le premier responsable de l'université qui a déclaré haut et fort: «Notre université n'obéit pas aux décisions politiques!», faisant ainsi écho à la position du recteur de l'université de Bab Ezzouar (Alger) où, les étudiants ont dès les premières heures de la matinée, observé un sit-in de protestation. A Bouira, les étudiants n'ont jamais quitté l'enceinte de leur université, qui ont entamé dès, hier, une grève de la faim. Dans cette wilaya, la contestation a même gagné du terrain puisque collégiens, lycéens et étudiants et même enseignants et professeurs d'université ont battu le pavé. Constantine n'était pas en reste puisque les étudiants de l'ancienne Cirta ont observé à leur tour un sit-in. A Sétif, les étudiants ont préféré manifester leur opposition aux vacances imposées en marchant dans les rues de la capitale des Hauts-Plateaux. Le ministre de l'Enseignement supérieur et de la Rcherche scientifique, Tahar Hadjar, a décrété des vacances anticipées à partir d'hier, avec pour objectif de mettre un terme aux rassemblements de la communauté universitaire contre le 5e mandat.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha