Accueil |Nationale |

TRANSPORTS, ÉDUCATION, MAGASINS, ET CERTAINES BANQUES ET INSTITUTIONS ONT FAIT GRÈVE

Alger presque totalement paralysée!

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Tous les magasins ont baissé rideauTous les magasins ont baissé rideau

L'image du Hamiz presque complètement désertique résume à elle seule, cette première journée de grève générale contre le 5ème mandat du président sortant Abdelaziz Bouteflika. Ça fait froid dans le dos...

Samedi soir à Alger. Une ambiance, que certains qualifieront de veille du Ramadhan, règne sur la capitale et sa banlieue. Les magasins sont pris d'assaut, certaines rixes sont notées et surtout des embouteillages monstres sont enregistrés à proximité des pompes à essence! Les Algériens se préparent à une grève générale suite à un appel anonyme lancé sur les réseaux sociaux. Un appel, que les politiques qu'ils soient du pouvoir ou de l'opposition, prennent à la légère! Les premières heures de la matinée leur donneront de suite tort! Les Algériens qui décident de rejoindre leur lieu de travail sont surpris de voir les transports presque inexistants! Qu'ils soient publics ou privés. «On est en grève», lancent-ils à des citoyens en panique!
Les arrêts de bus, les gares ferroviaires ou les stations de tramway sont donc noirs de monde. Alors que les routes sont, elles, d'une fluidité des plus déconcertantes, surtout pour un début de semaine à Alger. En cette matinée du 10 mars, les commerces ont quant à eux, répondu de façon différente à cette grève générale contre le cinquième mandat du Président sortant, Abdelaziz Bouteflika. Dans certains quartiers à tendance très commerciale, tous les magasins ont baissé rideau à l'image de ceux de la rue Didouche-Mourad d'Alger ou encore ceux de Baba Hassen, Dély Brahim et Chéraga. Dans d'autres quartiers, l'ambiance plus mitigée, avec des commerçants qui ne tarderont pas à suivre leurs collègues et ce, dès la mi-journée. L'image de la «république» du Hamiz presque complètement désertique, résume à elle seule, cette première journée de grève générale. Ce quartier réputé pour ses magasins d'électroménager, qui grouillent de monde presque 7 jours sur 7. En ce jour de grève, on se croirait en plein Sahara! Seuls les cris de collégiens et des lycéens sortis dans les rues pour manifester contre une nouvelle candidature du chef de l'Etat, viennent perturber ce silence de cathédrale. C'est de même dans presque tout le Grand Alger où ces jeunes adolescents ont quitté les bancs de leurs écoles, pour aller protester dans la rue! Au centre de la capitale, ils ont même improvisé des manifestations des plus surprenantes qui se sont malheureusement transformées en affrontements avec les forces de l'ordre après l'infiltration de voyous plus âgés.
La police a utilisé des gaz lacrymogènes pour les disperser. Néanmoins, ils sont vite rejoints par des adultes! Des sit-in sont organisés, notamment du côté de la place Maurice-Audin. La circulation est bloquée au niveau de la capitale! Ces images, ceux des travailleurs de la zone industrielle de Rouiba, de Annaba, des pétroliers au Sud, font le tour de la Toile comme une traînée de poudre. Il n'en fallait pas plus pour «encourager» d'autres travailleurs à suivre le mouvement de grève. Les employés de la direction générale de Caarama Assurance, quittent leurs postes de travail pour un sit-in devant leurs établissements. Même chose du côté de certaines agences bancaires, notamment étatiques. A l'image de la BNA de Baba Hassen où celle de Oued Smar où les employés ont aussi fait grève! Les branches commerciales de Sonelgaz et de l'Algérienne des eaux sont fermées par leurs employés dans beaucoup de villes. Comme celle du Gué de Constantine, où les employés ont même gagné la rue. Des mairies, les services d'état civil, daïras et certaines directions de wilayas sont aussi à l'arrêt dans beaucoup de villes. Même ceux qui n'ont pas fait grève ont quitté précipitamment leurs bureaux, de peur de ne pas trouver de transport public. W.A.S.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha