Accueil |Nationale |

ANNABA

Les robes noires brisent le mur de la peur

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Après la population, les étudiants et les élèves, hier lundi, c'était au tour des avocats et magistrats relevant de la cour de Annaba, de sortir pour dire non à un 5e mandat. La place du 1er Novembre était toute noire hier à 10 heures. Ils étaient des centaines d'avocats et de juges à avoir observé un sit-in, devant la cour de justice, pour dénoncer la candidature du président Bouteflika à un cinquième mandat et demander des changements politiques dans le pays. «La difaâ dhid echaab!», ont-ils notamment scandé. Se voulant être un exemple d'organisation, les robes noires ont dans un mouvement pacifique, manifesté à Annaba, sans se démarquer des revendications de leurs concitoyens. Sous les couleurs des emblèmes nationaux, les locataires des tribunaux de Annaba et de la cour de justice ont crié «Halte à la séquestration des droits du peuple», «La défense se positionne au côté du hirak», «La Li ouhda El Khamissa» et «Edifaâ Yourid tatbik edoustour», entre autres. Notons qu'un communiqué a été émis dans ce sens par le barreau de Annaba, pour signifier son entier soutien au peuple algérien, en quête, à travers ces différents mouvements, de changement, au sein d'une «Jazair hora démocratya». Notons qu'au moment de la mise sous presse, toute activité juridique est gelée à Annaba, où les avocats ont répondu favorablement à l'appel de leurs semblables à travers tout le pays.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha