Accueil |Nationale |

POUR UN TROISIÈME MARDI CONSÉCUTIF

Les étudiants descendent, aujourd'hui, dans la rue

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Les étudiants solidaires au mouvementLes étudiants solidaires au mouvement

Des assemblées générales ont été organisées à travers plusieurs universités.

Le pays s'apprête à vivre, aujourd'hui, une nouvelle journée de contestation des étudiants qui refusent de quitter les campus et le mouvement populaire. Une nouvelle marche estudiantine est prévue aujourd'hui à travers le territoire national, pour le 3e mardi consécutif. Ces manifestations dans leur acte III, interviennent au lendemain de l'annonce du retour du chef de l'Etat en Algérie, après deux semaines d'hospitalisation en Suisse pour des «contrôles périodiques». Elle intervient aussi à J-1 de l'annonce des candidatures validées par le Conseil constitutionnel, dont celle du chef de l'Etat sortant, Abdelaziz Bouteflika, déposée par son nouveau directeur de campagne, Abdelghani Zalène. Il faut dire que les étudiants ont repris, lors de leurs manifestations, les mêmes slogans hostiles au 5e mandat, tout en demandant le départ du système. Au regard de la colère suscitée par la décision d'avancer le calendrier des vacances universitaires, qualifiée de «manoeuvre malheureuse», la mobilisation sera beaucoup supérieure à celle des deux mardis précédents. D'ailleurs, la mobilisation pour contrer le chamboulement du calendrier des vacances se poursuit toujours à travers plusieurs universités du pays. Etudiants et enseignants occupent les campus, en dénonçant la décision de la tutelle d'avancer d'une dizaine de jours les vacances universitaires et de les prolonger. Ils sont en grève dans plusieurs universités depuis quelques jours. Et l'annonce, samedi dernier, de la décision du ministre de l'Enseignement supérieur a fait monter d'un cran la colère chez les étudiants, les enseignants et même certains recteurs d'universités. Censée contraindre les étudiants à rentrer chez-eux pour affaiblir le mouvement citoyen, cette décision de fermer les cités universitaires durant ces vacances avancées, risque de produire un effet contraire. Des assemblées générales ont été organisées à travers plusieurs universités (Béjaïa, Bouira, Annaba, Tizi Ouzou, Boumerdès, Oran...), pour ne citer que celles-là, afin de décider des actions à entreprendre. Les enseignants universitaires, qui ont déjà rejoint le mouvement populaire contre le
5e mandat, ont affiché, de leur côté, leur opposition à la décision du ministre. A l'issue de l'assemblée, qui s'est tenue avant-hier au campus de la plus grande université du pays, en l'occurrence l'Usthb de Bab Ezzouar, à Alger, étudiants et enseignants ont décidé de poursuivre la grève, tout en gardant le campus ouvert. Il a aussi été décidé d'appeler à une manifestation des étudiants dans la capitale, pour aujourd'hui. D'autre part, sur instruction du ministre du Tourisme et de l'Artisanat, l'Office national du tourisme Onat, a mis à disposition des bus pour le transport des étudiants vers les wilayas d' Illizi et de Djanet, afin de leur permettre de passer les vacances de printemps chez eux. Il faut noter également que la manifestation intervient au troisième jour de la grève générale qui devrait toucher les secteurs productifs, dont le suivi reste contrasté pour diverses raisons. Le dispositif sécuritaire mis en place à Alger depuis le début des manifestations contre le cinquième mandat reste le même. D'importantes forces antiémeute sont déployées autour de la Présidence à El-Mouradia et à la rue Didouche-Mourad, à Alger-Centre.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha