Accueil |Nationale |

Fin de mission pour Derbal et la Hiise

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Fin de mission pour Derbal et la Hiise

Le Premier magistrat du pays, dans sa lettre adressée, hier, au peuple, a promis la mise en place d'une vraie commission nationale indépendante.

La Hiise, c'est fini! Le Président Bouteflika met fin aux fonctions du président et des membres désignés de cette instance qui a fait couler beaucoup d'encre. En effet, le chef de l'État, Abdelaziz Bouteflika, a signé hier un décret présidentiel mettant fin aux fonctions du président de la Haute instance indépendante de surveillance des élections (Hiise), Abdelwahab Derbal, et des membres désignés de cette instance, indique un communiqué de la présidence de la République. C'est l'une des premières grandes décisions prises après le report de la présidentielle du 18 avril 2019. Le premier magistrat du pays a dans sa lettre adressée, hier, au peuple promis la mise en place d'une commission nationale indépendante. «L'élection présidentielle qui aura lieu dans le prolongement de la Conférence nationale inclusive et indépendante sera organisée sous l'autorité exclusive d'une commission électorale nationale indépendante dont le mandat, la composition et le mode de fonctionnement seront codifiés dans un texte législatif spécifique qui s'inspirera des expériences et des pratiques les mieux établies à l'échelle internationale», a fait savoir le président de la République. «La création d'une commission électorale nationale indépendante est décidée pour répondre à une revendication largement soutenue par les formations politiques algériennes ainsi qu'à une recommandation constante des missions d'observation électorale des Organisations internationales et régionales invitées et reçues par l'Algérie lors des consultations électorales nationales précédentes», a-t-il assuré. Il faut rappeler que Derbal avait été nommé à la tête de la Haute instance indépendante de surveillance des élections en novembre 2016. Le passage de l'ancien cadre d'Ennahda à la tête de cette instance instituée par la nouvelle Constitution adoptée en février 2016 avait été marqué par plusieurs polémiques. Bouteflika vient donc de le mettre à la porte aux fins de mise en place d'une vraie instance indépendante de surveillance des élections!

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha