Accueil |Nationale |

BÉJAÏA

Djebla fête le printemps

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Le sens d'un printempsLe sens d'un printemps

Le printemps a été fêté de fort belle manière, hier dans la commune de Beni Ksila, où se sont donné rendez-vous près de 3000 personnes, entre visiteurs de toute la wilaya de Béjaïa et habitants des différents villages de la localité, tous sexes et âges confondus.

La manière y était et la fête aussi. Un beau monde qui s'est conjugué avec la disponibilité et la fierté de l'association organisatrice, du comité de village et des autorités locales pour la tenue de cette manifestation sur le territoire de leur commune, en y mettant tous les moyens pour réussir l'événement.
Au traditionnel déjeuner de partage, «seksou ouderyis», pris par les convives à l'intérieur des maisons restaurées, d'autres activités d'accompagnement ont été au programme à Djebla. L'Association culturelle Azzar N'jebla a organisé la 6è édition de la fête du printemps «Amenzu n tefsut», dans l'ancien village Djebla. Selon les estimations des organisateurs, quelque 3000 personnes, venues de différentes régions de la wilaya de Béjaïa, ont répondu à l'invitation de l'association, honorant de leur présence cette cérémonie dans une journée printanière faite de couleurs. Au traditionnel déjeuner de partage, «seksou ouderyis», pris par les convives à l'intérieur des maison restaurées, d'autres activités d'accompagnement ont été au programme et ont donné des airs de fête à cet événement. Outre l'incontournable troupe d'Idhebalen de Beni Djellil, fidèle à ce rendez-vous touristico-culturel depuis son lancement, une conférence-débat sur le sens de cette fête du printemps a été animé par l'auteur Rachid Oulebsir sur la thématique de l'importance du patrimoine immatériel. L'exposition sur les produits du terroir animée par des artisans de la région était également au programme. Culturel, social, touristique, économique, était cet événement, qui ne cesse de prendre d'année en année de l'ampleur et de jouir d'une certaine notoriété régionale.
«Ce rendez-vous s'assigne comme ambition de préserver nos saines traditions. Il vise à faire connaître, partager notre expérience de restauration d'un ancien village kabyle et promouvoir le tourisme dans notre wilaya», nous explique Itibrout Brahim, membre de la présidence de l'association organisatrice.
Les convives ont eu, pendant les festivités, tout le loisir de visiter les maisons kabyles restaurées et ont fait provision de quelques produits du terroir exposés et mis en vente à cette occasion. «Amagger n tefsut ou imensi uderyis», rencontre du printemps ou repas de faux fenouil, est l'un des rites les plus anciens de la culture kabyle.
Il se singularise comme l'événement phare durant lequel on fête l'arrivée du printemps avec un repas cuit à base de la fameuse plante appelée «aderyis», faux fenouil, préparé par les femmes du village.
Cet événement qui allie l'utile au festif, contribue amplement à la valorisation de ce territoire exemplaire de la région de Béjaïa, mais est aussi un moyen de rendre hommage à toute la population locale pour son comportement citoyen, fait d'un accueil exemplaire et de tradition de préservation de tout ce qui est commun.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha