Accueil |Nationale |

UNE FOLLE RUMEUR CIRCULE À ORAN

Des comptes CCP "allégés" de 50.000 DA

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Plus d'un abonné, ayant observé la longue file d'attente, sortait bredouillePlus d'un abonné, ayant observé la longue file d'attente, sortait bredouille

S'agit-il des tentatives de manipulation de l'opinion publique? L'on ne saura pas de sitôt la vérité sur un tel fait qui a angoissé les guichetiers des bureaux de poste.

Les bureaux de poste d'Oran, ont, durant plusieurs jours, connu un engouement et d'interminables files d'attente, sans précédent. Et pour cause, une rumeur rarissime faisant état que leurs comptes ont été pompés par d'importantes sommes d'argent, allant de 50.000 dinars et plus. Une telle rumeur, qui a vite fait de se répandre un peu partout sur le territoire de la deuxième ville du pays, a été démentie par des responsables locaux de la poste, estimant qu'il s'agit «d'une rumeur sans plus». Plus d'un abonné, ayant observé la longue file d'attente, sortait bredouille, tout déçu après vérification de son compte auprès du guichet de la poste. D'autres signent et persistent, en jurant par tous les saints, que l'information n'est pas erronée avant d'en avoir le coeur net, en se rendant dans leur bureau de poste. À l'origine de cette gabegie, des pages Facebook anonymes, affichent en boucle ces rumeurs, n'ayant aucun fondement. «Il n'y a pas de fumée sans feu», dit-on à Oran, d'autant que la situation politique actuelle est ravagée par les fake news et la désinformation. S'agit-il des tentatives de manipulations de l'opinion publique? L'on ne saura pas de sitôt la vérité sur un tel fait qui a angoissé les guichetiers, dont les services sont, à longueur de journée, sollicités par ces centaines d'abonnés de la poste demandant l'avoir actuel».
Malgré les nouvelles technologies, l'Algérien n'est pas en reste du monde du fait qu'on lui fait gober toutes sortes de maniements. Le dernier en date remonte à la fin de semaine passée. Les Facebookers ont reçu des messages anonymes dans leurs messageries instantanées, les invitant à partager des textes endossés au patron de Facebook, Mark Zuckerbeg.
Dans la même nuit, plusieurs détenteurs de compte de Facebook ont peiné quant à commenter des post, tout comme ils ont trouvé plein de difficultés pour partager des images et vidéos. Une panne technique a été signalée par Facebook, ayant touché plusieurs pays. En Algérie, l'affolement qui a été total, a été marqué par la surenchère, la spéculation, l'amalgame et la confusion.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha