Accueil |Nationale |

JOURNÉE DE PROTESTATION DES AVOCATS

Forte mobilisation des robes noires

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Ils étaient des centaines à marcherIls étaient des centaines à marcher

La date du 23 mars coïncide avec la Journée nationale de l'Avocat.

Après l'importante mobilisation citoyenne observée pour le cinquième vendredi consécutif, hier, c'était au tour des avocats d'investir les rues de la capitale.
Ils étaient des centaines à avoir marché, hier, dans les rues principales d'Alger-Centre. C'est à partir de 9h que les robes noires commençaient à se rassembler devant la Grande Poste où elles ont tenu un sit-in, dénonciateur du «non-respect de la Constitution», appelant à respecter les lois qui y référent. Des slogans en soutien au mouvement populaire ont également été scandés par ces dernières. Les avocats présents sur place ont ainsi affiché leur voeu de voir les principales figures composant le régime actuel partir, aspirant de ce fait à la construction d'une nouvelle République fondée sur le respect des textes de loi.
En appui aux revendications du peuple, ils dénoncent vivement «le prolongement du quatrième mandat de Abdelaziz Bouteflika». Des «y'en a marre de ce pouvoir» et autres slogans hostiles au pouvoir en place ont été repris en choeur par les manifestants. Il faut par ailleurs, souligner que certains avocats n'ayant pas souhaité répondre, hier, à l'appel de l'Union nationale des avocats ont tenu à se démarquer de cette démarche,
En effet, dans un article paru au journal El Moudjahid, publié le 25 mars 2018 on peut lire: «Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a été honoré, hier à Alger, par l'Union nationale des ordres des avocats algériens (Unoa), pour les efforts qu'il n'a cessé de déployer en faveur de la promotion de cette profession, notamment dans le cadre du processus de la réforme de la justice». Par ailleurs, rappelons que les avocats et les magistrats avaient organisé jeudi dernier un autre sit-in pour monter au créneau contre «les pressions subies par les juges et les procureurs appelant ainsi à une 'justice indépendante''».
Le bâtonnier d'Alger, Abdelmadjid Selini s'est exprimé dans de récentes déclarations sur la protestation des hommes de loi. A propos de ce rassemblement, il avait précisé qu'il a été initié «en solidarité avec les magistrats qui ont contesté la décision de mutation du président d'une chambre correctionnelle au niveau du tribunal d'Alger devant lequel comparaissaient les manifestants».
Concernant la marche d'hier, Selini a encore souligné que la date du 23 mars coïncide avec la Journée nationale de l'Avocat, et que «c'est aussi le jour anniversaire de l'assassinat de Ali Boumendjel».
Pour la commémoration de la journée de l'Avocat, le coup a donc été bien marqué par la mobilisation de nombreux représentants de cette corporation. Aussi, les avocats ont expliqué que le sit-in d'hier a été organisé en guise de solidarité avec le président de la section correctionnelle du tribunal de Sidi M'hamed-Alger, Abdelkader Meslem, qui a été suspendu par sa tutelle pour le motif de «refus d'appliquer des ordres dans des affaires d'arrestations liées au mouvement populaire lequel a marqué ses débuts, le 22 février 2019».

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha