Accueil |Nationale |

LE SG DE L'ONU

"La transition doit être dans l'intérêt du peuple"

Taille du texte : Decrease font Enlarge font

L'ONU s'intéresse à la situation politique en Algérie. A l'ouverture des travaux de la 30e session du Sommet arabe, tenu hier à Tunis, Antonio Guterres a appelé à «doubler d'efforts pour réaliser une transition démocratique en Algérie, au service de l'intérêt de son peuple». Le SG de l'organisation des Nations unies a rencontré Ramtane Lamamra, en marge des travaux et le vice-Premier ministre, ministre des Affaires étrangères, n'a pas manqué de lui expliquer la situation en affirmant qu'il s'agit d'un «tournant décisif dans l'histoire de l'Algérie». estimant que le peuple algérien «est en mesure de tracer son chemin vers un avenir prometteur en toute liberté et responsabilité dans le cadre du consensus national, la sécurité et la stabilité». Le diplomate algérien a par la même occasion soutenu que la communauté internationale ne devait pas s'ingérer dans cette affaire interne. «L'Algérie s'attache à ce que le principe de non-ingérence dans ses affaires internes soit respecté par la communauté internationale», a-t-il insisté auprès du SG de l'organisation onusienne. Un principe qu'il a soutenu, d'ailleurs, pour toutes les crises qui frappent le Monde arabe. «La vision de l'Algérie et son évaluation de la situation particulière prévalant dans la région arabe émanent de ses positions constantes et de principes, fondés sur le respect de la souveraineté nationale des États et la non-ingérence dans leurs affaires internes, ainsi que de ses actions en faveur du règlement des conflits, par voies pacifique et politique, à travers le dialogue inclusif et la Réconciliation nationale entre les enfants d'une même patrie, tout en refusant l'ingérence étrangère, quels que soient ses formes et ses motifs», a-t-il insisté.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha