Accueil |Nationale |

ENDÉMIQUE PROBLÈME DU LOGEMENT À ANNABA

Lorsque Facebook parle au nom des autorités

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Transformé en porte-parole des autorités locales et autres institutions, certaines informations relayées par l'espace virtuel, Facebook en l'occurrence, provoquent de l'agitation parmi des demandeurs de logements sociaux à Annaba.

C'est le cas pour le secteur du logement à Annaba, où, les demandeurs de logements prennent pour monnaie courante tout ce qui s'affiche sur les pages Facebook. Hier de nombreux «exclus» du quota de 7000 logements sociaux et détenteurs du fameux formulaire, dit «Istimara», ont, très tôt le matin, investi les sièges respectifs de la daïra et la wilaya. Dans un mouvement d'agitation, les demandeurs de logements, entre exclus et détenteurs du formulaire de la discorde, ont demandé à être reçus par le chef de daïra. Ils ont même tenté de forcer l'entrée principale de l'institution, exigeant des explications chacun pour son cas. Pour la énième fois, ils étaient des dizaines à avoir observé, hier dimanche un mouvement de protestation. Ils ont recouru comme à chaque fois, à la fermeture de la route principale, au niveau du centre-ville, protestant contre «leur exclusion des listes des bénéficiaires», a-t-on constaté. Même action engagée à la cité Seybouse, où, pour les mêmes raisons, des citoyens ont bloqué la route reliant la localité au centre-ville, à l'aide de troncs d'arbres, de barres de fer, de planches de bois et de pierres. Cette action de protestation a pour origine les informations relayées sur les pages Facebook. Celles-ci, ont appelé les citoyens à se rapprocher des services de la daïra pour remettre leurs recours d'exclus. Le même espace a, également, appelé les détenteurs d'El Istimara, à faire de même aujourd'hui aux détenteurs, d'informations démenties par le chef de daïra de Annaba. Le responsable s'était, d'ailleurs, étonné de voir la foule assiéger l'administration, puisque convient-il de noter, que l'institution réserve la journée du lundi à la réception. Interrogées sur les motivations de ce rassemblement, certains interlocuteurs ont fait part de l'appel lancé par la daïra via Facebook. Ce réseau transformé en porte-parole des institutions de l'Etat, de par l'intox qu'il publie, crée de l'agitation parmi des demandeurs, dont les nerfs sont à fleur de peau. Surtout qu'il s'agit notamment de bénéficiaires exclus et d'autres, dont les noms figurent en tant que bénéficiaires, mais ont été retirés, sans aucune raison. Ceux-là, le réexamen des dossiers n'a rien révélé. Par ailleurs, en vue de prendre rapidement en charge, dans les «meilleurs délais», le cas des demandeurs exclus, le wali de Annaba, Toufik Mezhoud, a convié, dans une déclaration antérieure, et suite à la publication des listes de bénéficiaires, que «toute personne exclue, détentrice de documents justifiant son éligibilité au logement social, sera réhabilitée».
En outre, il faut noter, qu'il y a une part de légitimité pour ces demandeurs de logements. Car, conscients du contexte politique délicat, prévalant dans le pays, et des rebondissements pouvant intervenir dans l'administration, demandeurs et bénéficiaires de logement, craignent pour ce droit acquis pour les uns et en voie de l'être pour les autres.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha