Accueil |Nationale |

RÉVÉLATIONS DE L'ANCIEN PRÉSIDENT LIAMINE ZEROUAL

«Toufik m’a proposé de présider la transition»

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
«Toufik m’a proposé  de présider la transition»

L'ex-président de la République, Liamine Zeroual, a confirmé, hier, dans une lettre envoyée aux médias, avoir rencontré l'ex-patron des services de renseignements, le général Mohamed Mediene, dit Toufik, qui lui a «proposé de présider une instance de transition, en accord avec Saïd Bouteflika, conseiller à la Présidence». C'est «par souci de transparence et de respect de la vérité» que le général à la retraite a tenu à s'expliquer sur la rencontre qu'il a eue avec le général Toufik. Nommé par Echourouk TV qui avait dévoilé les noms des participants aux rencontres, citées dans un communiqué émanant du commandement de l'armée faisant état de «réunions suspectes, organisées par certaines parties malintentionnées qui cherchent à porter atteinte à la crédibilité de l'ANP et à contourner les revendications légitimes du peuple», Liamine Zeroual a choisi de jouer franc jeu. «J'ai reçu ce samedi 30 mars et à sa demande, le général de corps d'armée Mohamed Mediene qui m'a porté la proposition de présider une instance chargée de la conduite de la transition. Il m'a confirmé que cette proposition avait été faite en accord avec Saïd Bouteflika, conseiller à la présidence de la République. J'ai fait part à mon interlocuteur de toute ma confiance dans la maturité des millions de manifestants et de la nécessité de ne pas entraver la marche du peuple, redevenu maître de son destin», a écrit l'ex-président ajoutant «aujourd'hui, et devant la gravité de la situation, les tenants du pouvoir doivent faire preuve de raison et de discernement et s'élever à la hauteur de notre peuple pour éviter tout dérapage». Liamine Zeroual n'a pas manqué d'afficher son soutien au peuple qui «le 22 février 2019, n'a pas raté son rendez-vous avec la démocratie et a réconcilié l'Algérie avec son immense histoire». Il affirme être interpellé «tout comme vous par la force des manifestations populaires, massives et organisées du peuple algérien auxquelles j'ai apporté publiquement mon soutien dès les premiers instants. Je suis également tout comme vous, préoccupé par l'absence de réponses politiques à la hauteur de ses légitimes revendications démocratiques».
Il ne manque de rappeler enfin «je refuse depuis 2004 toutes les sollicitations politiques, suggérant à chaque fois une alternance au profit des nouvelles générations, qui ont toute ma confiance et mes encouragements».

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha