Accueil |Nationale |

ALI HADDAD INCACÉRÉ À LA PRISON D'EL HARRACH

Coup de poing ou coup de...Com?

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Coup de poing ou coup de...Com?

Pour le moment l'ex-président du FCE a été inculpé pour possession illégale de trois passeports. Néanmoins, une enquête pour corruption aurait été ouverte contre lui et une centaine d'hommes d'affaires.

L'ex -patron des patrons en prison! Ali Haddad a été mis, hier, aux aurores, sous mandat de dépôt à la prison d'El Harrach. C'est la chute de la deuxième fortune du pays, qui vit un véritable enfer depuis près d'une semaine. L'homme d'affaires, réputé proche du clan Bouteflika, avait été interpellé, dans la nuit de samedi dernier à dimanche, au niveau du poste frontalier d'Oum Tboul, alors qu'il se dirigeait en Tunisie. Il a ensuite été entendu par le tribunal d'El Taref avant que son dossier ne soit transféré à Alger. Quelques heures après la démission du Président Abdelaziz Bouteflika, il a été entendu par le tribunal de Bir Mourad Raïs (Alger). L'audition du patron du groupe Etrhb a duré environ une heure. Les griefs retenus contre lui, pour le moment, sont la possession de façon «illégale» de trois passeports ainsi que des permis de conduire dont il aurait bénéficié par complicité avec l'APC de Bir Mourad Rais. Le chef de service des passeports biométriques de ladite APC ferait également partie des accusés. Néanmoins, selon la chaîne de télévision privée, Ennahar TV, la Gendarmerie nationale aurait ouvert une enquête pour des affaires présumées de corruption. Est-ce le début du grand nettoyage tant demandé par la rue? La justice qui s'est «libérée» depuis l'éclatement du Hirak devrait faire preuve d'une totale indépendance en jugeant des faits avérés. Il est impératif que l'on ne soit pas face à une chasse aux sorcières! Une opération coup de poing et pas coup de...Com où tous ceux qui seraient impliqués dans des affaires de corruption y répondront devant la justice, tout en respectant bien évidemment la présomption d'innocence. C'est d'ailleurs l'une des principales demandes de la rue. En plus du départ de Bouteflika, les manifestants réclament que tous ceux qui se sont enrichis de façon illégale croupissent en prison.

Trois salariés du groupe de médias de Ali Haddad arrêtés puis relâchés
Trois salariés de Group Media Temps Nouveaux de Ali Haddad ont été arrêtés par les services de sécurité hier, ce qui a poussé les autres travailleurs à tenir un rassemblement de protestation, pour dénoncer l'arrestation. «Trois salariés de notre grosupe ont été arrêtés par des hommes en civil, à la façon hollywoodienne. Ils n'ont rien à voir avec Ali Haddad. Deux heures après leurs interpellation, les trois employés ont été relâchés.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha