Accueil |Nationale |

MENACES CONTRE LES MANIFESTANTES

La justice algérienne ouvre une enquête

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

En menaçant dans une vidéo postée sur Facebook, d'asperger les féministes lors des manifestations prévues ce vendredi en Algérie, l'homme a enfreint la loi.

La révoltante vidéo mise en ligne par un Algérien qui menaçait d'asperger d'acide les féministes, lors de la mobilisation nationale d'hier, n'est pas passée inaperçue. Outre les réactions scandalisées de dizaines de milliers d'internautes qui ont condamné le geste et son auteur, la justice s'est mise de la partie. Le procureur du tribunal de Sidi M'hamed, à Alger, a affirmé, ce jeudi, avoir ouvert une enquête judiciaire sur cette affaire. «Suite à la diffusion d'une vidéo sur les réseaux sociaux comportant des menaces à l'encontre de nos concitoyennes, le parquet de la République près le tribunal de Sidi M'hamed, sur auto-saisine, informe l'opinion publique qu'une enquête a été ouverte sur ces faits qui revêtent un caractère pénal exposant son auteur à des poursuites judiciaires», rapporte une source du ministère de la justice. Les propos tenus par l'individu en question sont délictuels, note l'institution judiciaire. En effet, en menaçant dans une vidéo postée sur Facebook, d'asperger les femmes qui porteront des slogans féministes lors des manifestations prévues ce vendredi en Algérie, l'homme a enfreint la loi. «Les filles de ´´Houriyati´´ (ma liberté, allusion aux féministes), si vous venez vendredi, coller des affiches, hurler sur lesgens, et dire que vous cherchez la liberté de la femme, l'acide va vous manger!», a-t-il affirmé, mettant de fait des citoyennes en danger. L'individu qui n'est pas resté sur ces menaces a poursuivi: «Je jure sur la tête de mes enfants qu'il y a déjà des gens qui m'ont dit qu'ils préparent quelque chose pour ce vendredi». Un véritable appel au meurtre qui vaut une incitation au crime. Il ira jusqu'à dire que ces personnes «seront sans pitié» et agiront «en cachette». «Ils n'agiront pas au milieu de la foule, mais attendront que la femme soit isolée», a-t-il dit, donnant ainsi le mode opératoire.
Il faut savoir que ces menaces sont intervenues quelques jours après que des militantes féministes ont été agressées à Alger-Centre, alors qu'elles collaient des affiches portant des slogans et explications liées à la cause féministe. L'acte stupide du misogyne est aussi une sorte de réaction au mouvement de sympathie dans les réseaux sociaux, notamment envers une jeune femme qui a publiquement dénoncé des comportements antiféministes lors d'une autre marche à Alger.
Découvert et donc menacé lui-même par des poursuites judiciaires, il s'est fendu en excuses sur une page facebook animée par des militantes féministes. Il est allé jusqu'à poster une seconde vidéo où il a tenté de réduire de la gravité de ces menaces. «Il vit en Europe, il n'a que la nationalité algérienne et il a peur de se faire expulser ou même envoyer en prison à cause de nos plaintes», a expliqué à une militante féministe citée par TSA.
Il reste maintenant à suivre l'évolution de ce dossier sur le plan judiciaire. Le parquet d'Alger demandera-t-il l'extradition de cet individu?

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha