Accueil |Nationale |

ORAN

Sept terroristes arrêtés

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

En 2018, 170 membres de réseaux de soutien au terrorisme ont aussi été arrêtés par l'armée dans différentes régions du pays.

La lutte contre le terrorisme se poursuit de plus belle. L'armée et la Sûreté nationale, faisant cause commune, viennent de mettre hors d'état de nuire sept terroristes en les neutralisant dans la wilaya d'Oran. C'est ce qu'indique le ministère de la Défense nationale en diffusant un communiqué jeudi confirmant une telle information. «Dans le cadre de la lutte antiterroriste, un détachement de l'Armée nationale populaire a arrêté, le 3 avril 2019, à Oran (2e Région militaire), trois éléments de soutien aux groupes terroristes, tandis que des éléments de la Gendarmerie nationale et de la Sûreté nationale, ont arrêté dans la même wilaya, quatre autres éléments de soutien aux groupes terroristes, impliqués dans les activités de la cellule terroriste démantelée à Oran le 26 mars 2019.» La même source précise que lesdites opérations ont abouti à la «saisie de quatre fusils de chasse, une quantité de munitions, ainsi que des armes blanches et d'autres objets». Rétrospective. En 2018, 170 membres de réseaux de soutien au terrorisme ont aussi été arrêtés par l'armée dans différentes régions du pays. Les éléments de l'Armée nationale ont, durant l'année écoulée, éliminé 32 terroristes et arrêté 25 autres. Et ce n'est pas tout. 132 individus armés se sont rendus aux autorités militaires, dont une grande majorité dans la wilaya de Tamanrasset. Ce sont essentiellement des terroristes ayant pris les armes entre 2010 et 2018 au Mali et qui ont préféré bénéficier des mesures de la charte pour la paix et la Réconciliation nationale en Algérie plutôt que de se rendre aux autorités maliennes qui n'ont prévu aucune solution politique à leur guerre contre les groupes armés. Au Sud comme au Nord, l'armée a découvert et détruit 499 caches d'armes et huit ateliers de fabrication de bombes. Ce sont pas moins de 707 armes qui ont été récupérées ainsi que 512 bombes artisanales. En 2017, les forces de l'Armée nationale populaire ont éliminé 91 terroristes et arrêté 40 autres, dont cinq femmes. Le même bilan révèle la reddition de 30 terroristes durant la même année et l'arrestation de 212 éléments de soutien aux groupes terroristes, ainsi que 11 trafiquants d'armes. Par ailleurs, on évoque également la destruction de 408 refuges et casemates de groupes terroristes, neuf ateliers de fabrication d'armes, ainsi que la saisie de 42,4 quintaux de matières chimiques destinées à la fabrication d'explosifs. Les forces de l'Armée nationale ont, durant le même exercice, récupéré un important arsenal d'armes, constitué de deux canons SPG-9, 17 canons artificiels, cinq mortiers Hawn, 10 lance-roquettes de type PRG-7 six roquettes RPG-2, ainsi que de 581 obus.
Tout comme l'on a révélé la récupération de 286 armes de type Kalachnikov, 64 fusils semi-automatiques de type Seminov, 25 pistolets automatiques, huit mitrailleuses calibre 14,5 mm, huit autres mitrailleuses calibre 12,7 mm, 19 fusils- mitrailleurs FMPK, quatre fusils à lunette, 32 fusils à pompe, un fusil de type carabine US et de 114 fusils de fabrication artisanale. Ces opérations se sont soldées en outre par la saisie de 257 chargeurs, 53 caisses de munitions, 38 bandes à munitions et de 179369 balles de différents calibres, ainsi que par la destruction de 160 mines.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha