Accueil |Nationale |

EL KALA: POSTE FRONTALIER D'OUM T'BOUL

Le chef de poste des douanes suspendu

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Le chef de poste suspendu, n'est autre que celui qui a identifié et arrêté l'ex-président du FCELe chef de poste suspendu, n'est autre que celui qui a identifié et arrêté l'ex-président du FCE

Le chef de poste aurait -il payé de son avenir professionnel son acte de bravoure?

Le chef du poste frontalier des douanes algériennes d' Oum T'boul, dans la wilaya d'El Tarf, a été suspendu de ses fonctions, apprend-on de source douanière. Aux termes de cette suspension, le douanier a été poursuivi pour un acte professionnel antécédent. Celui-ci consiste en, nous rapporte la même source, l'accomplissement réglementaire d'un travail, par le douanier, vis-à-vis d'un véhicule en lui délivrant une DPT d'un mois. Sauf que le véhicule a été dédouané le plus normalement possible, par son propriétaire. Or, cette affaire qui remonte à longtemps a ressurgi en ces moments précis... Toutefois, il convient de signaler que le chef de poste suspendu, n'est autre que celui qui a identifié et arrêté, l'ex-président du FCE, Ali Haddad. Rappelons que le propriétaire du groupe Etrbh, qui faisait l'objet d'interdiction de quitter le territoire national, avait tenté, le mardi dernier, de fuir le pays, vers la Tunisie via les frontières Est du pays. Au poste de contrôle douanier, l'homme d'affaires est aussitôt reconnu par le chef de poste, qui a confisqué son passeport et l'a signalé à la police des frontières (PAF). Ali Haddad avait été arrêté en possession illégale de trois passeports, dont un britannique qui n'a d'ailleurs pas été présenté au poste de contrôle, et de deux permis de conduire ainsi que la coquette somme de 4700 euros et 40 000 DT. Or, au lieu que l'arrestation de l'homme d'affaires vienne signifier la vigilance des services des douanes algériennes, l'acte du chef d'inspection notamment lui a valu une suspension qui jusqu'à la mise sous presse n'est pas cohérente, avec la fameuse DPT. Selon les informations enrichies par des indiscrétions, R.S, le chef de poste serait victime de représailles... Une attitude en rapport avec l'arrestation de l'homme d'affaires Ali Haddad. La suspension aurait été décidée par la tutelle, qui vient de rendre l'ascenseur à Ali Haddad qui, selon plusieurs sources douanières, serait l'initiateur de la nomination du nouveau premier responsable des douanes algériennes. Celui-ci, venu en remplacement de l'ex-patron des douanes Kadour Bentahar qui, selon les explications qui nous ont été fournies, avait démissionné, après avoir refusé de laisser passer des containers appartenant à Ali Haddad, par le couloir vert, au niveau du port d'Alger.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha