Accueil |Nationale |

MOULOUD CHERIFI, WALI D'ORAN

"Fini la spoliation des forêts"

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Le wali fait face à un héritage n'honorant en rien l'administrationLe wali fait face à un héritage n'honorant en rien l'administration

La réglementation interdit l'urbanisation des espaces forestiers et des terres agricoles.

Fini les dépassements sur le tissu forestier. Fini la spoliation des forêts. La loi est applicable dans sa totalité. C'est ce qu'a laissé entendre le wali d'Oran en se rendant dans la forêt de Canastel, dans le cadre de son reboisement. Celle-ci, faisant l'objet des convoitises et des attaques des passionnés du béton et de sa bétonisation, a, à plus d'un titre, fait l'objet de débats locaux et de sorties tonitruantes des défenseurs des espaces verts et de la nature plaidant, pour la préservation du poumon d'Oran en tant que tel dans son état sauvage, vierge et verdoyant. Dans sa sortie, le wali d'Oran a coupé l'herbe net sur le pied des fossoyeurs de ces espaces, en leur lançant des fléchettes pleines de sens, leur expliquant que «la loi est applicable dans toute sa totalité. Les espaces verts et les forêts ne feront plus l'objet de dépassements».
Le wali, en répondant de telle sorte, fait face à un héritage n'honorant en rien l'administration, ayant été passive, en ayant simplifié les modalités d'accès au foncier sous le fallacieux prétexte de l'investissement. Et quel investissement? Il s'agissait tout simplement de la bétonisation des espaces forestiers, dans le cadre des promotions immobilières en plein tissu forestier, d'où la sortie de la wilaya d'Oran par le biais de Mouloud Cherifi, ayant fait sienne, la défense de ces espaces ne les cédant plus jamais à ces «charognards» se sucrant sur le dos de l'état, en transformant des espaces entiers des forêts en masse de béton érigeant, en un laps de temps, des dizaines d'immeubles et des centaines d'appartements de haut standing qu'ils vendent au prix fort. De par sa situation stratégique en faisant face à la mer, la forêt de Canastel a, durant les années précédentes, été déflorée avec la complicité locale. Le cas édifiant est survenu en 2013, lorsqu'une grande parcelle a été départagée en 28 lots avant que les bulldozers, aux moteurs vrombissants, ne se mettent à déraciner plusieurs dizaines d'arbres et défricher une terre fertile, en décapant plus d'un espace pour le transformer en assiettes foncières urbanisables. Un tel acte n'a pas laissé inerte, les défenseurs de la nature qui ont accouru sur les lieux et fait face aux bulldozers, avant que le wali d'alors, Abdelmalek Boudiaf, ne se rétracte verbalement en décidant de stopper les constructions. L'actuel wali vient, par contre, d'officialiser l'interdiction de bétonner ces espaces. Mieux encore, en l'espace de deux ans, il a mis en place une stratégie permettant la renaissance de la forêt en la reboisant et réparant le tort causé par ses prédécesseurs tout en rappelant, à chacune des occasions qui se présente, la nécessité de se soumettre à la réglementation. La wilaya d'Oran regorge d'importants espaces servant de réservoirs alimentant les poumons des habitants en oxygène. Il s'agit en premier lieu de la forêt de Canastel, située dans la partie est d'Oran, la forêt de Murdjadjo surplombant le quartier de Sidi El Houari, la forêt de M'sila dans la commune de Boutelilis, la montagne des Lions, dans la municipalité de Gdyel, à l'est de la wilaya en venant d'Arzew. Idem pour les terres agricoles. Dans un passé récent, les espaces agricoles ont, dans plusieurs localités composant la wilaya d'Oran, fait l'objet d'attaques répétées des «amoureux» de l'argent, des grues et du calcaire bétonneur, aux dépens de l'air frais, de la végétation et des grandes fermes tant nourricières. Le wali d'Oran a, dans ce chapitre, réitéré son engagement, quant à l'application de la loi protégeant ces espaces agricoles et forestiers, d'autant plus que la réglementation est, dans tous ses alinéas, explicite, en interdisant l'urbanisation des espaces forestiers et des terres agricoles.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha