Accueil |Nationale |

Le PT met en garde contre la répression

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

A travers le communiqué rendu public hier, le PT dénonce plusieurs faits: «Des barrages filtrants de la Gendarmerie nationale dressés, vendredi dernier, sur les différents accès autoroutiers à la ville d'Alger pour empêcher les citoyens de rejoindre la marche. Au niveau du barrage dressé à l'entrée Est d'Alger, la gendarmerie avait même recouru au gazage des citoyens». «Le lendemain la police avait empêché des rassemblements devant le siège de l'Ugta, et avait interpellé plusieurs syndicalistes....», est-il relevé. Pour le PT, «l'information selon lesquelles Noureddine Bedoui a envoyé des instructions au ministre de l'Intérieur, par laquelle il lui demande d'interdire toutes les marches et les rassemblements de la semaine, mise à part la marche de vendredi, semble se confirmer par cette répression». «Ainsi, après les vaines manoeuvres politiques opérées par les tenants du régime en place et leurs partenaires dans «l'opposition» pour freiner, contourner et dévier le processus révolutionnaire qui veut en finir avec le système en place, voudrait-on passer à l'option sécuritaire et répressive?», s'interroge-t-on. Le PT réaffirme une fois de plus, que «toute tentative de sauvetage du système(...), est vaine...». Ce parti met en garde les autorités du pays quant aux velléités d'empêcher toute mobilisation populaire pacifique...

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha