Accueil |Nationale |

TOSYALI- ORAN

Qui est le grand perdant?

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Le bras de fer se poursuitLe bras de fer se poursuit

Un investissement qui a nécessité la mobilisation, d'un pactole de 11,3 milliards de dinars, équivalent à 130 millions d'euros.

Nouveau rebondissement dans le mouvement de débrayage des employés de l'usine sidérurgique d'Oran, Tosyali. L'union syndicale locale d'Arzew affiliée à l'Ugta a décidé le retrait de confiance du conseil syndical du complexe sidérurque de Tosyali. Dans une lettre adressée au secrétaire général du conseil syndical de Tosyali, le bureau de l'union a pris la mesure dans laquelle il a été décidé, suite au retrait de confiance de la majorité des travailleurs du 25 mars, le gel de toute activité syndicale des membres du conseil syndical de Tosyali. Cette décision est effective depuis la date de sa prise en compte jusqu'à la tenue de l'assemblée générale. «A défaut nous désignons quatre membres issus des travailleurs, représentant la commission de candidature en présence de l'union locale, pour continuer le processus de renouvellement du conseil syndical», relève-t-on dans la lettre. Ceci survient alors que le bras de fer opposant les employeurs de l'unité sidérurgique et les employés se poursuit, sans qu'aucune issue notable ne voit encore le jour. Les employés grévistes maintiennent leurs positions et leurs revendications alors que la direction de Tosyali est, elle aussi, figée, dans sa position en ne décidant aucune mesure, petite soit-elle, ne serait-ce que pour apaiser le climat de tension qui dure et perdure depuis plus de 10 jours. Tosyali Algérie SPA est implantée dans le pôle économique de Béthioua, à l'est d'Oran. Cette usine est spécialisée dans la fabrication des billettes en fer en acier, fils machines en fer et acier et semi-produits en métaux légers. Elle a été créée en 2008 à la suite de la convention signée entre l'Agence nationale de développement de l'investissement et «Tosyali Iron et Steel industry Algérie», qui a porté sur un investissement de 11,3 milliards de dinars (130 millions d'euros). Tosyali a mis en exploitation le premier complexe de production d'acier et de rond à béton en juin 2013. Deux ans après, soit en 2015, cette même société a mis en exploitation une extension constituée d'une «unité laminoir de production de fil machine pour approvisionner les PME et les entreprises de construction. Tosyali produit l'équivalent de 700 000 tonnes de fer par an. En deux ans, elle a réalisé en Algérie un bénéfice égal à 350 millions de dollars. À la faveur de l'obstination des deux parties à la table des négociations, les pertes financières sont incommensurables. D'autant plus que ladite unité industrielle est en pleine extension de ses activités, industrielles et commerciales. En fin d'année passée, le ministre de l'Industrie et des Mines, Youcef Yousfi, avait inauguré la troisième étape de l'investissement du complexe de sidérurgie Tosyali. Cette nouvelle étape du complexe, entrée en production en 2013, s'inscrit dans le cadre du développement de l'industrie de la sidérurgie en Algérie, notamment par l'appui de l'Etat aux investissements nationaux et étrangers. Ce complexe est, selon ses réalisateurs, «le plus grand en Afrique». Achevée et mise en service avec succès, cette nouvelle installation industrielle est dédiée à la valorisation de la matière première du fer et du minerai de fer de gisements. Elle est équipée des moyens technologiques les plus récents et respecte les normes environnementales. Cette nouvelle usine est intégrée au complexe. Elle comprend une unité de pelletisation pour le traitement du minerai de fer avec une capacité de production de 4 millions de tonnes par an de pellets. D'autres unités font partie de cette nouvelle installation comme une aciérie d'une capacité de 2,5 millions de tonnes/an, dotée d'un four à arc, présenté comme le plus grand au monde, et d'une unité annexe de la même taille pour le traitement en réduction directe. Deux laminoirs de rond à béton à haute vitesse d'une capacité de traitement de 2,4 millions de tonnes/an, une unité de pipes en spirale avec une capacité de 400 000 tonnes/an et diverses autres unités auxiliaires sont également intégrées à cette nouvelle installation. Actuellement, avec l'ensemble de ses installations, le complexe Tosyali répond aux besoins du marché national avec une production de près de 4 millions de tonnes/an de rond à béton et de fil machine. Cette cadence a permis d'économiser deux milliards de dollars consacrés auparavant à l'importation de ces produits ferreux. Pour cette année, l'on prévoit l'exportation pour quelque 300 millions de dollars de produits ferreux. Et ce n'est pas tout. L'on prévoit également la réalisation prochaine d'un convoyeur allant du complexe au port d'Arzew, sur une distance de près de 11 km.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha