Accueil |Nationale |

ILS BLOQUENT L'ACCÈS AU COMPLEXE SIDÉRURGIQUE D' EL HADJAR

Le voeu des chômeurs

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
ça chauffe à el hadjarça chauffe à el hadjar

Le cafouillage d'informations est à l'origine d'un mouvement de contestation, occasionnant le blocage des trois accès du complexe.

Plusieurs dizaines de jeunes chômeurs ont bloqué, hier lundi, l'entrée principale du complexe sidérurgique d'El-Hadjar, constate t-on sur place. C'est la énième fois que les demandeurs d'emploi recourent à de telles actions. Les jeunes chômeurs âgés entre 26 et 30 ans expliquent leur acte par «le manque de considération, la politique du deux poids, deux mesures et l'absence de perspectives pour trouver un emploi». Le mouvement de protestation a débuté le dimanche dernier, lorsque les chômeurs ont bloqué l'entrée principale du complexe. Hier lundi, les contestataires sont revenus à la charge, en fermant les trois accès du complexe, selon les explications fournies par l'attachée de presse de l'usine. Aux termes des éclaircissements apportés par notre interlocutrice, jointe par téléphone, il s'agit d'un cafouillage d'informations. «L'usine recrute par le biais de l'Anem de la commune d'El Hadjar. Or, les demandeurs qui ont afflué relèvent de l'Anem de la commune de Annaba», nous dit-elle. De leur côté, annonçant de radicaliser leur action, les protestataires dénoncent la manière avec laquelle se fait le recrutement. Les jeunes montrent du doigt la direction du complexe. «Paradoxe, ce sont ceux qui ont vraiment besoin de travailler qui ne sont pas recrutés», affirment des contestataires. Pour plus de clarifications, nous avons tenté de joindre la DG du complexe, mais peine perdue, les responsables étaient injoignables. L'ultime recours était de nous renseigner auprès d'une source à l'intérieur du complexe Sider, qui a donné une autre version des faits. Selon notre source, la DG du complexe a demandé à l'Anem un quota de 170 employés. Le recrutement étant lié aux capacités, aux diplômés et aux manoeuvriers, a fait savoir notre source. Celle-ci a fait noter qu'il y a un peu plus d'un mois, 170 employés étaient déjà recrutés en CDI, par le biais de l'Anem. Le nombre global des recrues, jusqu'à la mise sous presse étaient de 340 employés. Or, et selon les précisions de la même source, le nombre de demandeurs d'emploi dépasse les 600 chômeurs, ces derniers enregistrés à l'Anem de la commune de Annaba. En outre, il est noté que même si la possibilité de leur recrutement était faisable, la situation s'acheminerait vers une crise, car, convient-il de signaler que, les différentes protestations engagées par les chômeurs, étaient toujours en rapport avec la priorité au recrutement des habitants des communes avoisinantes dont El Hadjar. Bien qu'il ne s'agisse aucunement de sectarisme professionnel, mais de demandeurs d'emploi des deux communes, qui s'estiment lésés par un recrutement préférentiel, nous dit-on.
Par ailleurs, il est à remarquer que, bien que la colère et le désespoir se voient sur tous les visages, il demeure néanmoins que, le calme et le pacifisme ont primé sur l'action, sous le regard des éléments de la Gendarmerie nationale, présente sur les lieux.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha