Accueil |Nationale |

SCABREUSE AFFAIRE D'ESCROQUERIE À ORAN

Les 500 victimes du faux promoteur

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Les victimes n'ont jamais vu leurs rêves se concrétiserLes victimes n'ont jamais vu leurs rêves se concrétiser

Il trompait ses victimes en leur faisant croire qu'il était en étroite relation avec le ministre de l'Habitat, Abdelwahid Temmar.

La promotion immobilière sombre dans le réceptacle de tous les coups, l'arnaque à grande échelle. Tant soutenue par l'Etat en lui accordant des crédits bancaires et le foncier, ce secteur n'est pas mené à bon port. Pis encore, il fait l'objet des enjeux à la fois gravissimes, inouïs et inédits reposant essentiellement sur l'arnaque et l'escroquerie. C'est le cas de l'entrepreneur en fuite, le dénommé Heddouche, laissant son épouse, «B.H», en rade, faisant, toute seule, face aux graves poursuites judiciaires lancées à son encontre ayant suivi son arrestation survenue la semaine dernière. Pour cause, celle-ci, ayant joué un rôle de premier ordre dans une scabreuse affaire d'escroquerie, s'est assigné les missions de l'établissement des documents qu'elle délivrait à ses victimes, en leur attribuant des titres de propriété des habitations et autres locaux que celles-ci n'ont jamais occupées. Elles sont en tout, 500 victimes qui sont tombées dans les filets du guet-apens tendu par le duo Heddouche et son épouse en attendant l'élargissement de la liste composée essentiellement des ressortissants algériens vivant à l'étranger, des cadres de Sonatrach, des joueurs de football etc.
Ces derniers, après avoir été attirés par l'entrepreneur sous la fallacieuse ambition d'acquisition des habitations décentes et des locaux commerciaux, ont vite fait de succomber aux offres alléchantes que le fugitif et son épouse leur ont fait miroiter. Pour pousser de l'avant leur projet, ils n'ont rien trouvé de mieux à faire que d'abdiquer face au duo d'escrocs, les sommant de casquer d'importantes sommes d'argent et cela, leur expliquent-ils, pour pousser la cadence de l'avancement des chantiers. Pour appuyer ses dires indélicats, l'époux trompait ses victimes en leur faisant croire qu'il était en étroite relation avec le ministre (ex-ministre) de l'Habitat, Abdelwahid Temmar. Idem pour son épouse qui n'avait de cesse de duper les postulants aux logements et aux habitations en inventant un tas d'arguments, dont ses relations avec l'ex-wali, Abdelghani Zalène. C'est du moins ce qu'ont révélé plusieurs plaignants dans leurs aveux.
Dépouillées au dernier centime, les victimes n'ont jamais vu leurs rêves se concrétiser, alors que plusieurs de celles-ci ont dû verser d'importantes sommes, d'où les dépositions qui tombaient en cascade chez les enquêteurs.
Les investigations ouvertes, l'entrepreneur n'a dû son salut qu'en s'évaporant dans la nature laissant son épouse entre les griffes des enquêteurs. Celle-ci n'a pas nié les faits, mais en les endossant au fugitif, son époux. Confrontée, face à face, avec ses victimes, la salle d'audience ne pouvait contenir le nombre important des personnes qui se sont remises aux justiciers, d'où la mesure prise par le magistrat instructeur près le tribunal de Djameldine, ayant décidé de consacrer des journées exceptionnelles pour mettre, chaque jour, l'accusée en confrontation avec 10 victimes. En attendant, l'affaire, qui est dans ses premiers rounds, promet d'être révélatrice et riche en rebondissements. Le principal mis en cause, en cavale, fait l'objet de recherches. Affaire à suivre.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha