Accueil |Nationale |

PROMOTION IMMOBILIÈRE FICTIVE D'ORAN

La liste des victimes s'allonge

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Tribunal d'OranTribunal d'Oran

Les plaignants ont été embarqués dans une affaire reposant sur une promesse d'acquérir. des logements et des locaux commerciaux.

Nouveau rebondissement dans l'affaire du promoteur immobilier appartenant au fugitif Heddouche laissant sa femme en pleines démêlés avec la justice. Dans ce nouveau round, près d'une vingtaine de personnes viennent de faire leurs dépositions se plaignant d'avoir été arnaquées par le mis en cause. Il s'agit cette fois-ci des ressortissants algériens résidant au Canada, les USA, en Espagne, ayant été dépouillés par le promoteur évaporé dans la nature, et toujours en cavale. Cette affaire a été déclenchée, suite à la disparition énigmatique, pendant 20 jours sans donner aucun signe de vie, de la directrice générale de la promotion en question, à savoir la femme du promoteur. Lançant les recherches à son encontre, la première responsable a été arrêtée, d'où des révélations qui tombaient comme un déluge dans les locaux de la brigade financière et économique près la sûreté de wilaya d'Oran. Les premiers éléments de l'enquête font état de l'escroquerie du siècle, les plaignants ont tout simplement été embarqués dans une affaire d'une promesse en vue d'acquérir des logements et des locaux commerciaux dans le cadre d'une promotion immobilière fictive, n'ayant jamais vu le jour. En tout, plus de 500 victimes sont tombées dans le piège tendu par le fugitif et sa femme se présentant, tous les deux, comme des personnalités influentes auprès de l'administration, locale et centrale. L'épouse, citée comme accusée principale dans cette scabreuse affaire, soignait son image en se donnant tout le temps nécessaire pour l'établissement des documents qu'elle délivrait à ses victimes, en leur attribuant des titres de propriété des habitations et autres locaux que celles-ci n'occuperont jamais. Pour maquiller son coup, elle ne trouvait rien de mieux à faire pour convaincre ses proies que de les duper en leur faisant croire que l'ex-wali, Abdelghani Zalène était une de ses connaissances. C'est d'ailleurs, ce qu'ont révélé les victimes dans leurs dépositions. Le même processus a été opéré par son époux, révèlent toujours les victimes, dévoilant que le fugitif leur faisait miroiter qu'il était en grande relation avec le ministre (ex-ministre) de l'Habitat, Abdelwahid Temmar. En tout, plus de 500 victimes ont été dépouillées d'importantes sommes d'argent allant de 5 à 10 millions de dinars. La liste est composée essentiellement de cadres de Sonatrach, de joueurs professionnels de football etc. Arrêtée finalement, l'épouse n'a pas démenti les faits. Elle a toutefois endossé toute cette affaire à son mari. Le jour de la confrontation, face à face, avec ses victimes, la salle d'audience ne pouvait contenir le nombre important des personnes qui se sont remises aux justiciers. Le magistrat instructeur près le tribunal de Djameldine a jugé utile de consacrer des journées exceptionnelles pour mettre, chaque jour, l'accusée en confrontation avec 10 victimes.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha