Accueil |Nationale |

TRAFIC DE DROGUE À ORAN

Huit policiers dans le collimateur

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Ils sont poursuivis pour obstruction des enquêtes, en assurant la couverture sécuritaire auxdits trafiquants.

Le procureur du tribunal de Aïn El Türck vient de requérir des sentences d'emprisonnement allant de 3 à 6 ans à l'encontre de 10 individus, dont huit agents de l'ordre et un officier de police, impliqués dans l'affaire d'un grand réseau de trafic de drogue guidé par le très recherché «baron» répondant aux initiales de T.Yaya.
Les mis en cause sont, dans leur totalité, accusés de constitution de malfaiteurs, blanchiment d'argent, encouragement du trafic de drogue, commercialisation des stupéfiants.Les policiers, eux, sont poursuivis pour obstruction des enquêtes en assurant la couverture sécuritaire auxdits trafiquants, perception des commissions contre leurs services contre le «baron» en question ayant fait l'objet de recherches suite à un mandat d'arrêt lancé à son encontre. Celui-ci est tombé l'été passé suite à une offensive lancée par les policiers d'Oran en lui tendant un guet-apens dans le quartier El Barki.
Passé aux auditions, le mis en cause, n'ayant pas nié les faits, a charrié dans son sillage ses acolytes dont les policiers expliquant aux enquêteurs que «ces hommes en tenue bleue le tenaient informé de tous les mouvements et des démarches opérés à son encontre par les policiers dans le cadre de sa recherche étant donné qu'il a été jugé auparavant et condamné à 20 années de prison ferme».
Les enquêteurs ont, pour leur part, confirmé les contacts permanents liant les policiers avec l'accusé en faisant appel aux preuves irréfutables, le registre des appels téléphoniques. En attendant, l'affaire est mise en délibéré. Le verdict sera prononcé la semaine prochaine.
Dans le sillage de tels procès, le tribunal de première instance d'Oran vient de prononcer son verdict condamnant un jeune homme à 4 années de prison pour trafic de psychotropes.
Le mis en cause a été pris la semaine dernière, en flagrant délit de détention et de commercialisation des comprimés psychotropes qu'il commercialisait, en plus de la saisie d'une importante somme d'argent représentant les «revenus de son commerce».

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha