Accueil |Nationale |

BENSALAH CONVOQUE LE CORPS ÉLECTORAL

La présidentielle fixée au 4 juillet

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
La présidentielle fixée au 4 juillet

Le chef de l'Etat, Abdelkader Bensalah, a signé, avant-hier, le décret présidentiel convoquant le corps électoral pour l'élection présidentielle fixée au 4 juillet 2019, a indiqué hier un communiqué de la présidence de la République.
«Monsieur Abdelkader Bensalah, chef de l'Etat, a procédé le mardi 9 avril 2019, jour de sa prise de fonction, à la signature du décret présidentiel portant convocation du corps électoral à l'élection présidentielle, fixée au jeudi 4 juillet 2019», précise le communiqué. Entrant dans ses prérogatives constitutionnelles, voire sa principale mission, en sa qualité d'intérimaire à la présidence de la République, l'acte de Abdelkader Bensalah est somme toute «naturel». Les délais que lui fixe la Constitution pour organiser le scrutin, ne lui laissent aucune marge, l'obligeant à signer le décret, même si au plan politique, les conditions sont encore loin d'être réunies. Le lancement du processus électoral est donc plus un acte juridique qu'une décision politique. Il est clair que l'administration, qui va s'affairer à préparer le rendez-vous du 4 juillet prochain, aura bien du mal à convaincre les Algériens de s'inscrire sur les listes électorales, compte tenu de l'attitude de défiance qu'a la majorité des citoyens à l'endroit du président de l'Etat. Cela pour dire que l'annonce de la date de la présidentielle ne constitue aucunement un événement pour la scène nationale. Il reste que l'important, pour l'heure, consiste à rendre la chose possible. Bensalah a préconisé la mise en place d'une «institution collégiale» dédiée à l'organisation du scrutin. Jusqu'à hier, en fin d'après-midi, aucune formation politique n'avait encore commenté cette proposition. Sommes-nous dans un processus de dialogue sérieux entre acteurs? Cela pourrait être le cas, notamment après la sortie très remarquée de Ahmed Gaïd Salah, elle aussi, non commentée par les acteurs politiques. Allons-nous réellement vers une présidentielle pour le 4 juillet? On le saura bien assez tôt.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha