Accueil |Nationale |

ELLE FAIT PARTIE DE L'UE DEPUIS 2004

La difficile mutation de la Lettonie

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
une immense peur de la domination russe y règneune immense peur de la domination russe y règne

La Lettonie est un pays de l'ex-Union soviétique, devenu totalement indépendant après l'éclatement de l'ex-URSS en 1991. Elle est située au bord de la mer Baltique, entre la Lituanie et l'Estonie.

«Son paysage se caractérise par de larges plages et de vastes forêts denses.» Riga, la capitale, présente une architecture de l'art nouveau en bois, un grand marché central et une vieille ville médiévale. C'est dans cette ville fascinante que des journalistes du Monde arabe ont poursuivi leur formation portant sur les fake news après Prague en République tchèque. Comme toutes les villes de cette zone de la planète, Riga mérite d'être visitée. Les invités du Centre international de journalisme ont pu, certes, sillonner les ruelles de cette cité, mais auront droit aussi à plus de conférence sur les fausses informations. Constat fait: une immense peur de la domination russe y règne. Même si dans la rue on n'a pas spécialement senti cette peur du fait que les Russes et les Lettons vivent en symbiose à la seule différence peut-être que certains sont branchés sur les chaînes, sites et radios russes, alors que d'autres penchent vers d'autres médias plus indépendants et libres, mais font leur propre lecture des évènements aussi bien dans la région que dans le monde. Dans la rue, abordée sur la question, une jeune femme de Riga, Nathalia, ne jure que par les médias russes, tels que RT ou Sputnik et ne prend jamais au sérieux les autres chaînes. Contrairement à certains habitants de la région, Nathalia n'a aucun problème avec les réfugiés ou étrangers. Pour elle, c'est un plus. Mais Gunderga, une dame de 70 ans, préfère d'autres médias, spécialement les médias européens puisque la Lettonie fait partie de l'Union européenne depuis 2004. Elle se considère comme une personne très critique, analyse l'information et développe sa propre idée. A l'écouter, les réfugiés ont besoin d'être aidés certes, mais elle refuse le fait qu'ils soient pris en charge totalement et profitent mieux que les Lettons, des postes de travail.

La Russie a une grande influence
Pour une autre personne qui a accepté de témoigner, il est difficile de croire les médias aussi bien locaux que russes. Donc elle fait sa propre lecture et parfois n'est pas intéressée, car de toute façon, personne ne dit la vérité. Cependant, les officiels demeurent catégoriques sur la question. La Russie a une grande influence sur la région et emploie des moyens colossaux dans les médias pour faire passer les fausses informations et pratiquer de la propagande. C'est ce que confirme un haut responsable de la sécurité que nous avons rencontré au niveau du siège du Conseil des ministres, mais sous l'anonymat vu son poste sensible. Il est investi dans la sécurité du renseignement, l'espionnage et la sécurité intérieure. Il parlera bien sûr de la position dominante des médias russes et ira jusqu'à qualifier les Russes d'ennemis. Pour lui, les Russes cherchent pertinemment à récupérer la Lettonie sous leur coupe. Sa méthode c'est la manipulation de l'information. Il prétend que Poutine qui n'aurait pas été président s'il n'avait pas eu le soutien des médias, cherche les points faibles pour les utiliser, notamment sur le plan économique. Seulement, l'autre partie, les Russes, ne sont pas là pour répondre aux accusations et la problématique demeure si on peut le dire juste une phobie de la Russie.

La question
Cela dit, une partie de la population de la Lettonie est russe et c'est peut-être ça qui fait peur aux défenseurs «de la démocratie et la liberté». Pour Giorgio Bertolin présenté comme étant un expert au sein de l'Otan qui nous a reçus au Nato Stratcom, la présence des forces de l'Otan dans ce pays n'a rien à voir avec la provocation mais pour régner sur la paix car pour lui la zone peut être une cible pour les Russes, autrement une zone de guerre! Pourtant, la Russie n'a jamais été un pays impérialiste. Cette russophobie existerait-elle en raison de la peur de revoir la renaissance de l'Union soviétique? La question pourrait aboutir à une réponse seulement dans le cas où l'on peut exposer la question à la partie adverse soit la Russie. I.G.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha