Accueil |Nationale |

CHANGEMENT D'ATTITUDE DE LA POLICE ET APPARITION DE VOYOUS

Les pyromanes de l'ombre

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Qui a donc lancé ces bombes lacrymogènes?Qui a donc lancé ces bombes lacrymogènes?

Un véritable flou entoure ce huitième vendredi de mobilisation antisystème. L'histoire des gaz lacrymogènes utilisés à l'intérieur du tunnel des Facultés n'est pas là pour le dissiper...

Le pire a été évité lors de l'acte VIII de la mobilisation contre le pouvoir! Il y a certes eu plus d'une centaine de blessés chez les manifestants et les forces de l'ordre, mais cela aurait bien pu être pire. Il a fallu la sagesse des Algériens pour éviter que ça ne dégénère. Car ce vendredi a été marqué par un changement radical du comportement de la police envers les marcheurs et l'apparition de voyous au centre du Hirak. Pourquoi autant de pression des services de sécurité sur des manifestants restés pacifiques? Il y a eu d'abord l'épisode des barrages filtrants autour de la capitale pour tenter d'empêcher les manifestants d'arriver sur Alger. Ce qui leur a fait vivre un véritable enfer avec des dizaines d'heures d'embouteillage pour faire des trajets de 80 km. Il y a eu aussi la chasse aux emblèmes nationaux et tout autre fanion portant les couleurs nationales. Ce que les Algériens ont considéré comme étant la provocation ultime avant que les sages ne les convainquent que c'était des actes «isolés» et un excès de «zèle». Mais est-ce de même pour les chasse-neige et les engins antiémeute qui se sont positionnés au milieu de la rue Didouche-Mourad pour asperger d'eau et de gaz lacrymogènes des manifestants pacifiques? Surtout que ces derniers expriment depuis plus de huit semaines leurs opinions dans la rue avec une exemplarité qui a ébahi le monde, tout comme la gestion pacifique des foules que la police algérienne avait prônée durant les sept premiers vendredis. Qu'est-ce qui a changé depuis? Sûrement pas les manifestants qui ont répondu aux gaz lacrymogènes et au jet d'eau par un caillassage de... bonbons! La Dgsn reconnaît elle-même que les casseurs interpellés ne sont pas des manifestants, mais des voyous. «Les éléments de police blessés ont été victimes de jets de pierres et d'objets tranchants par des délinquants au niveau du boulevard Mohammed V et Alger-Centre», affirme la police algérienne dans un communiqué ajoutant que «plusieurs véhicules de la Dgsn ont été saccagés». La même source précise que 108 individus ont été interpellés. «Les services de police qui détiennent des images et des vidéos poursuivent leur enquête afin d'identifier les autres personnes impliquées dans ces actes et les présenter aux autorités judiciaires», a souligné le communiqué. Sommes-nous face à de simples casseurs sous l'effet de psychotropes ou de «beltaguias» payés pour saborder le mouvement et déstabiliser le pays? La question est d'autant plus importante du fait que la Dgsn avait fait savoir dans un autre communiqué que «des étrangers incitant les jeunes à recourir à des formes d'expression radicales ont été interpellés» ainsi qu'«un groupe de terroristes planifiait de commettre des exactions contre les citoyens». Ces faits très graves ont-ils un lien avec les casseurs? Un véritable flou que les gaz lacrymogènes lancés à l'intérieur du tunnel des facultés sont loin de dissiper. La Dgsn a démenti avoir «gazé» le tunnel de la Faculté à Alger. «La formation et le professionnalisme des éléments de la sûreté leur permettent d'avoir un contrôle parfait des moyens légaux de maintien de l'ordre», ajoutant que «les éléments de la sûreté n'ont ni par la passé ni à l'avenir, eu recours à l'utilisation du gaz lacrymogène dans de pareils espaces confinés». Qui a donc lancé ces bombes lacrymogènes? Sachant que ce sont des éléments qui ne peuvent être entre les mains que de services de maintien de l'ordre. N'y a t-il pas eu pareil incident? Des dizaines de vidéos qui circulent sur les réseaux confrontés par le témoignage de manifestants, assurent le contraire. Qui ment alors? Une chose est sûre: il y a des «partis» qui veulent que cela dégénère...

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha