Accueil |Nationale |

ILS ONT ENTAMÉ UNE GRÈVE ILLIMITÉE AVANT LA GRANDE MARCHE D'AUJOURD'HUI

Les étudiants ne lâchent rien!

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Les étudiants sont les seuls à pouvoir maintenir une pression quotidienneLes étudiants sont les seuls à pouvoir maintenir une pression quotidienne

La répression policière a fait durcir le mouvement estudiantin. En «sit-in» continus dans leurs enceintes universitaires depuis le début de la semaine, ils comptent envahir ce matin les rues du pays pour une nouvelle démonstration de force...

Les étudiants durcissent leur mouvement! Après la «bastonnade» de mardi dernier, ils ont décidé de passer à une étape supérieure: celle de la grève illimitée et du sit-in quotidien. «Cela viendra s'ajouter à notre marche hebdomadaire du mardi qui continuera jusqu'à ce que les revendications du peuple soient satisfaites», nous souligne Abdou, étudiant en sciences politiques, lequel fait partie des «encadreurs» du mouvement. En effet, dimanche dernier les étudiants des différentes universités du pays se sont réunis pour décider de la suite donnée à leur protestation. Il a été décidé d'entamer une grève d'une semaine renouvelable. «On a dit que ce sera pour la semaine, mais nous sommes décidés à ne pas reprendre les cours tant que les autorités continuent de faire la sourde oreille», nous ont avoué ces jeunes qui ont fait de leurs facultés leurs nouveaux théâtres de protestation. Ainsi, depuis le début de la semaine ils se rassemblent dans leurs enceintes universitaires pour appeler au départ du système en général et des trois B (Bensalah, Bedoui et Belaïz) en particulier. Banderoles et slogans du «Hirak» sont au rendez-vous. À l'instant des «Ni Gaïd ni Said, c'est le peuple qui décide» ou encore «Djoumhouria mach casirna» (c'est une République, pas une caserne, Ndlr). Ils profitent également pour organiser de grands et palpitants débats afin d'apporter des propositions concrètes pour une sortie de crise. «Chacun maintient la pression dans son université avant de se retrouver le mardi pour le grand débrayage», assurent-ils avec détermination. Le rendez-vous est donc donné pour ce matin avec une mobilisation qu'ils promettent encore plus importante que les sept semaines précédentes avec un caractère toujours aussi pacifique. «Ils pensent nous faire peur avec la matraque, nous ne reculerons pas même s'ils nous tabassent», affirment ces jeunes qui ne dépassent pas les 25 ans, mais dont l'énergie et le courage sont capables de déplacer des montagnes. Leur insouciance ne veut toutefois pas dire inconscience puisqu'ils se sont donnés comme mot d'ordre de ne pas répondre à une quelconque provocation.
«Nous sommes la future élite du pays, nous répondrons à la violence par...l'amour», rétorquent-ils en nous montrant les fleurs et les friandises qu'ils ont préparées pour «caillasser» les forces de l'ordre. Les étudiants qui sont les seuls à pouvoir maintenir une pression quotidienne se sont donc remobilisés pour assurer cette «tâche». Il faut dire que leur détermination ne semble pas avoir de limites. L'ancien ministre de l'Enseignement supérieur, Tahar Hadjar, avait tenté de couper leur dynamique avec des vacances «forcées». En vain!
La violence et les pressions des forces de l'ordre ont eu le même effet sur eux. Ils comptent bien le faire savoir aujourd'hui surtout que cette journée s'annonce des plus décisives avec un nouveau discours du chef de l'état-major de l'ANP, Ahmed Gaïd Salah.
Le contenu de ce discours déterminera l'issue de cette journée que les étudiants espèrent festive...

Il devait y animer une conférence
Bouchachi interdit d'accès à l'université de Blida
Très attendue, la conférence de Mustapha Bouchachi à l'université de Blida n'a pas eu lieu. L'avocat et militant des droits de l'homme s'est vu tout bonnement refuser l'accès à l'enceinte universitaire. En colère, les étudiants ont voulu forcer le portail pour lui permettre de rentrer. Chose que celui qui a été accueilli en héros a refusée pour ne pas envenimer la situation. L'ancien président de la Laddh a rendu hommage à tous les étudiants de l'université Saâd Dahleb de Blida et particulièrement ceux de la faculté des sciences de la nature et de la vie, «qui n'ont ménagé aucun effort pour préparer et programmer cette conférence».

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha