Accueil |Nationale |

GAID SALAH PRÔNE UNE SORTIE DE CRISE RAPIDE

"Le temps nous est compté"

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Le message qu'adresse Ahmed Gaïd Salah aux Algériens est limpide, c'est peut-être même le plus proche des attentes de la sociétéLe message qu'adresse Ahmed Gaïd Salah aux Algériens est limpide, c'est peut-être même le plus proche des attentes de la société

Le message qu'adresse Ahmed Gaïd Salah aux Algériens est limpide. Il semble donc que l'ANP qui était jusque-là en retard d'un cran sur les revendications populaires, ait pris la résolution de devancer les attentes et afficher la couleur.

Dans l'allocution qu'il a prononcée au niveau du secteur opérationnel de l'ANP à In Aménas, le chef d'état-major de l'ANP a délivré un important message politique. On aura déduit de son discours, un abandon de la solution strictement constitutionnelle.
Ahmed Gaïd Salah a certes, confirmé l'attachement de l'armée à la Constitution, mais contrairement à ses précédentes prises de parole, il n'a cité aucun article de la Loi fondamentale. Exit donc l'article 102 qui ne semble pas suffire pour résoudre la crise institutionnelle. Il reste que si l'application n'est pas suffisante, le chef d'état-major considère que son activation était nécessaire.
En affirmant dans son allocution que «l'étape principale étant concrétisée», le général de corps d'armée faisait certainement allusion à la démission de Abdelaziz Bouteflika. Et là où il s'avance sur une démarche qui ne faisait pas partie jusque-là de son lexique, c'est lorsqu'il affirme que ladite étape «sera, certainement, suivie par d'autres jusqu'à la réalisation de tous les objectifs escomptés». Ces objectifs, si l'on se réfère à la voix du peuple, c'est le départ de tous les symboles du système.
Le message qu'adresse Ahmed Gaïd Salah aux Algériens est limpide, c'est peut-être même le plus proche des attentes de la société depuis le 22 février dernier. Il semble donc que l'ANP qui était jusque-là en retard d'un cran sur les revendications populaires, ait pris la résolution de devancer les attentes et afficher la couleur. La promesse du chef d'état-major qui intervient presque instantanément avec la démission du président du Conseil constitutionnel, Tayeb Belaïz, pèsera certainement lourd dans l'attitude de la rue, vendredi prochain. Elle ne constitue, à bien lire le message du général de corps d'armée, qu'une étape parmi d'autres. Il se pourrait donc que d'ici au 9ème vendredi de mobilisation, la situation se clarifie encore plus et confirme, une bonne fois pour toutes, l'osmose qui existe entre le peuple et son armée, dans cette révolution si particulière. Le slogan «Djeich, Chaâb Khawa Khawa», trouvera toute sa signification.
Le patron de l'armée prend la mesure de la difficulté de la mission et préconise dans son message «la nécessité de suivre la voie de la sagesse et de la patience». Dans les mots «sagesse et patience», on peut y mettre l'option d'une transition plus longue qu'attendue, mais également la complexité de la manoeuvre qui consistera à déboulonner tout le personnel du régime finissant. Aussi, l'on comprend le général de corps d'armée lorsqu'il affirme que «la réalisation de ces objectifs requiert plusieurs étapes nécessitant de la patience, de la compréhension et le rejet de toute forme de violence». Le mot est dit, à savoir que toutes les attentes du peuple seront satisfaites, et tout viendra en son temps. Et le chef d'état-major d'affirmer que «la situation prévalant au début de cette transition est exceptionnelle et complexe, (nécessite) la conjugaison des efforts de tous les patriotes dévoués en vue de sortir indemnes de cette épreuve». Il y a dans le propos du général de corps d'armée un appel à la sagesse et à la mobilisation des patriotes, doublé d'un engagement à répondre aux revendications du peuple. «Nous affirmons que nous comprenons ses revendications légitimes pour lesquelles nous nous sommes engagés à oeuvrer à les concrétiser», dira Ahmed Gaïd Salah Cette précision faite, le chef d'état-major parle au nom de l'institution qu'il dirige et affirme: «De notre part, nous réitérons l'engagement de l'Armée nationale populaire d'accompagner les institutions de l'Etat durant cette transition.» Et pas seulement cela, l'armée qui ne ferme aucune porte en soulignant que «toutes les perspectives possibles restent ouvertes afin de surpasser les difficultés et trouver une solution à la crise dans les meilleurs délais», estimant que la «situation ne peut perdurer davantage, vu que le temps nous est compté». De fait, l'ANP affiche sa disponibilité à «honorer l'engagement qu'elle a pris afin de réaliser les revendications et les aspirations légitimes du peuple», affirme Ahmed Gaïd Salah, sans ignorer que le peuple a franchement revendiqué le départ de tout le système.S'il faut chercher un caractère solennel dans le message du chef d'état-major de l'ANP, cest bien cette déclaration: «J'espère que cet appel trouve l'écho escompté auprès de toutes les composantes de notre cher peuple, car il émane du Haut Commandement de l'Armée nationale populaire, partant de son dévouement au message des Chouhada de la Révolution et du devoir national.»

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha