Accueil |Nationale |

GAÏD SALAH DEPUIS BISKRA

"Nous sommes conscients des défis"

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Le vice-ministre de la DéfenseLe vice-ministre de la Défense

En parlant des défis actuels, le vice-ministre de la Défense nationale fait certainement allusion à la conjoncture d'insécurité qui prévaut chez les pays voisins, notamment la Libye.

Le général de corps d'armée, Ahmed Gaïd Salah, a poursuivi hier sa visite d'inspection et de travail à la 4ème Région militaire où il a assisté à un exercice démonstratif exécuté par les élèves de l'Ecole, intitulé «un détachement des troupes spéciales lors d'une mission de neutralisation d'un groupe criminel». Il ne manquera pas de mettre l'accent sur l'extrême importance accordée à l'investissement fructueux dans le système d'enseignement et de formation au sein de l'Armée nationale populaire.
Il souligne à ce propos: «Conformément aux exigences qu'impose le devoir de veiller en permanence à la promotion des capacités de l'Armée nationale populaire, nous avons oeuvré à élaborer une approche claire en termes de substance, ambitieux en termes d'objectifs et flexible en termes d'application et d'exécution.» Il explique qu'il s'agit d'une «approche rationnelle et clairvoyante, qui tient compte des éventuels variables géopolitiques et les défis actuels et futurs qui en découlent». En parlant des défis actuels, le vice-ministre de la Défense fait certainement allusion à la conjoncture d'insécurité qui prévaut chez les pays voisins, notamment la Libye, mais aussi la Tunisie où l'on vient d'arrêter des étrangers avec des armes juste aux frontières tuniso-libyennes dont des Français. Mais aussi un groupe terroriste qui tentait de passer vers la Tunisie. C'est pour cette raison, selon le vice-ministre de la Défense, que «cette approche réaliste est adaptée à nos propres spécificités et à nos capacités à le transformer en réalisations concrètes sur le terrain».
Dans son intervention, le général de corps d'armée a insisté aussi sur la nécessité de la préservation et le renforcement des divers acquis. Ainsi, pour lui, «le maintien de la dynamique actuelle n'est pas un objectif en soi, mais plutôt l'accélération de sa cadence en adéquation avec la concrétisation des objectifs escomptés.
Or, ceci nécessite la préservation et le renforcement des acquis, tout en oeuvrant à focaliser nos efforts davantage sur l'excellence et la perfection, et ce, en adoptant une démarche juste et pertinente dans l'évaluation continue de ce qui est réalisé sur le terrain, ainsi qu'en empruntant une méthodologie de travail planifiée qui tient compte», dira le vice-ministre de la Défense «non seulement de la concrétisation des objectifs tracés, mais aussi et surtout, de l'impératif de veiller à l'adaptation de ces objectifs avec le processus de développement de l'Armée nationale populaire et son avenir». Il juge à ce même propos que «c'est ainsi qu'on peut asseoir, de manière solide et correcte, un processus professionnel fructueux.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha