Accueil |Nationale |

BATAILLE RANGÉE À L'ARME BLANCHE AU SIÈGE DU PARTI

Le FFS touche le fond

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Le siège du FFSLe siège du FFS

Ses militants et ses responsables actuels n'honorent pas la mémoire des premiers martyrs de la démocratie, tombés en 1963, ainsi que celle d'Ait Ahmed, son leader emblématique.

Le FFS étale son linge sale sur la voie publique. Des méthodes de voyous sont employées pour régler des comptes, des instincts, des ambitions bassement égocentriques qui renvoient une bien triste image du premier parti d'opposition qui est apparemment devenu un repaire de bandits. Le siège du Front des forces socialistes a, en effet, été le théâtre d'une véritable bataille rangée, à l'arme blanche, jeudi autour de 19h30. Que s'est-il passé? «Un groupe de baltaguias en possession d'armes blanches, bombes lacrymogènes, sabres, manches à pioche... se sont introduits à l'intérieur du siège national du parti, en sommant, sous la menace d'agression, les militants présents de quitter les lieux» indique un communiqué signé par deux membres de l'instance présidentielle du FFS, Hayet Taiati et Chioukh Sofiane. Ces deux cadres affirment avoir reconnu un militant de leur parti au sein de ce commando. Ce qui n'exclut pas un acte commandité qui atteste que le FFS a atteint le fond de l'abîme.
La violence a chassé le débat démocratique implanté au coeur du parti. Il portait la griffe d'Ait Ahmed, son président charismatique. «Les baltaguias dans leur majorité, portaient des cagoules et leurs identités n'étaient pas reconnues, à l'exception de Moussi Lounès, militant de la section de DBK (Draâ Ben Khedda, wilaya de Tizi Ouzou.» le document rendu public hier par les deux responsables du Front des forces socialistes.
Quel gâchis! Le bel édifice, rempart contre toutes les dérives, symbole des luttes démocratiques, oeuvre d'Ait Ahmed à laquelle ont pris part de lumineux compagnons de route (les colonels Si Sadek, Mohand Oulhadj, le commandant Lakhdar Bouragaâ...) des baroudeurs de la première heure de la guerre d'indépendance, s'effondre. La question de sa préservation s'était posée au lendemain de la disparition, le 23 décembre 2015, de son président charismatique, Hocine Ait Ahmed, pour que soit pérennisé son combat pour la démocratie, son opposition ininterrompue et farouche au système et sa revendication pour l'institution d'une Constituante. Des objectifs qui ont jalonné son parcours révolutionnaire, rythmé sa vie tout court. Ce sont ces mêmes valeurs que le Hirak porte en lui aujourd'hui.
C'est dire combien l'extraordinaire mouvement populaire qui est né des marches pacifiques du 22 février aurait eu besoin d'une telle expérience pour arriver à ce but ultime qu'il caresse: l'instauration d'une IIe République! Un rêve qui hantait et habitait le Zaïm! Contre toute attente c'est à ce moment-là que le Front des forces socialistes a fait étalage de toutes les luttes intestines qui le rongeaient comme un cancer. Des indices annonciateurs de sa déstabilisation allaient signer la descente aux enfers d'une des plus remarquables formations politiques du pays, une véritable école en matière de militantisme en faveur des droits de l'homme, des libertés individuelles et collectives, la liberté d'opinion et des libertés publiques.
Pas moins de quatre premiers secrétaires se sont succédé à la tête du parti depuis 2016 soit moins d'une année après la disparition de son fondateur, Hocine Ait Ahmed, figure historique de la révolution algérienne. Une période marquée par des exclusions de militants à foison qui s'apparentaient à des purges qui ne disaient pas leur nom. La radiation de Salima Ghezali, militante emblématique des droits de l'homme et de la démocratie en Algérie est, à ce sujet, édifiante à plus d'un titre. Et c'est au moment où le peuple algérien, sa jeunesse, est en train d'écrire une des plus belles pages de l'histoire de l'Algérie pour parachever le combat libérateur de ses aînés, qui a conduit à l'indépendance, puis celui souvent violemment contrarié des générations qui ont suivi que le FFS qui s'est mis en charpie. Dommage!

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha