Accueil |Nationale |

L'EHU D'ORAN LANCE LA CHIRURGIE HÉPATIQUE PÉDIATRIQUE

Des enfants à sauver

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Ces interventions chirurgicales sont les premières hépatectomies pédiatriques réalisées dans l'OuestCes interventions chirurgicales sont les premières hépatectomies pédiatriques réalisées dans l'Ouest

La chirurgie hépatique pédiatrique ou encore la greffe du foie est à prendre avec finesse.

La dynamique de l'établissement hospitalier d'Oran s'est illustrée dernièrement par le lancement de la chirurgie hépatique pédiatrique. C'est ce qu'a indiqué Hayet Missoum, assistante et chargé de communication de cet hôpital destiné à prodiguer des soins haut de gamme. Ainsi, deux enfants, âgés de 1 et 5 ans, ont été opérés avec succès des tumeurs malignes du foie pour lesquelles ils étaient sous chimiothérapie. Des hépatectomies (résections partielles du foie) ont donc été réalisées pour ces patients sous la coordination du professeur Tabti, chef de service de chirurgie hépatobiliaire et greffe du foie à l'EHU d'Oran. Ces interventions chirurgicales sont les premières hépatectomies pédiatriques réalisées dans l'Ouest algérien, ouvrant ainsi une nouvelle approche thérapeutique pour les enfants porteurs de tumeurs du foie et des voies biliaires. «Les deux interventions ont été effectuées sous anesthésie générale avec monitoring (surveillance à l'aide d'un moniteur) important, l'intervention consiste à retirer la partie du foie où la tumeur s'est développée, étant donné que le foie est le seul organe du corps humain à se régénérer», dira la responsable de communication, Hayet Missoum, expliquant que «les cellules de la partie saine se démultiplient pour former à nouveau un foie régénéré. «C'est pourquoi un être humain peut vivre avec seulement un tiers de son foie natif», a ajouté un spécialiste. La chirurgie hépatique pédiatrique, au niveau du service de chirurgie hépatobiliaire et greffe du foie de l'EHU d'Oran est une maladie à prendre avec finesse, vu sa difficulté et sa complexité. Mais ses complications relèvent désormais de histoire l'ancienne. Elle est effectuée en coordination avec les services de chirurgie pédiatrique du CHUO, de réanimation pédiatrique et le département d'anesthésie-réanimation de l'EHU et le service d'oncologie pédiatrique du centre anticancer d'Oran. La même responsable a ajouté que «l'établissement hospitalier et universitaire d'Oran ne s'écarte jamais de son parcours habituel et ne cesse de prospérer dans l'offre de soins hautement spécialisés notamment dans le domaine de la chirurgie». «Cela grâce à l'engagement, le dévouement et le savoir-faire du personnel qualifié qui est en mesure de répondre aux besoins de santé de la population et de fournir un confort accru aux patients, ainsi que leur prise en charge dans de meilleures conditions», a-t-elle ajouté. La tumeur du foie la plus fréquente chez l'enfant est l'hépatoblastome, tumeur maligne congénital de l'enfant nécessitant le plus souvent un traitement combiné en l'occurrence la chimiothérapie préopératoire, la résection hépatique chirurgicale puis chimiothérapie de consolidation. Contrairement aux tumeurs malignes du foie chez l'adulte, ces tumeurs bien traitées sont curables dans un taux de réussite très élevé, pouvant dépasser le seuil des 80%. L'équipe de chirurgie hépatobiliaire de l'EHU d'Oran expérimentée dans la prise en charge des tumeurs du pancréas, du foie et des voies biliaires, pionnière en chirurgie hépatique par voie coelioscopique, et en greffe du foie dans l'Ouest algérien, compte pérenniser le programme de chirurgie hépatique pédiatrique, tout en formant les chirurgiens pédiatres dans ce type de spécialité, la chirurgie hépatobiliaire. À l'heure actuelle, une chirurgienne pédiatre est en formation dans ce service. Durant l'année 2018, le nombre de consultations spécialisées de chirurgie hépatobiliaire de l'EHU d'Oran était de 3 663 patients et 739 malades hospitalisés. Le même service a enregistré durant la même année 602 actes opératoires. Pour ainsi dire, des milliers d'enfants sont à sauver dans l'avenir, grâce à cette technique effectuée au niveau de l'EHU d'Oran. Un acquis pour la santé.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha