Accueil |Nationale |

CONVOCATIONS DE LA JUSTICE, NOUVELLES NOMINATIONS ET CONCERTATIONS

Le grand déballage a-t-il commencé?

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Le politique est étroitement lié au pouvoir judiciaireLe politique est étroitement lié au pouvoir judiciaire

Sachant que le politique est étroitement lié au pouvoir judiciaire, la succession des événements à ce rythme effréné est un signal fort sur les éventuels changements attendus dans les rapports de force.

C'est le branle-bas de combat à tous les niveaux. Les Algériens assistent ces derniers jours à une vraie scène de remue-ménage. Des annonces tombent en cascade et des informations sont relayées par les médias à longueur de journée. En un laps de temps, de nouvelles donnes ont carrément chamboulé l'actualité nationale laissant l'opinion publique perplexe. La convocation de hauts responsables par la justice, des changements opérés au niveau de différentes institutions sécuritaires et l'agitation au sein des deux grands partis du pouvoir, sont autant de faits qui ont bouleversé la chronologie des événements durant les dernières vingt -quatre heures. Jamais autant d'événements n'ont été enregistrés en un timing précis. Le grand déballage a-t-il commencé? La convocation de l'ex-Premier ministre et du ministre des Finances par le tribunal de Sidi M'hamed ainsi que la demande de la levée de l'immunité parlementaire des deux ex-ministres et sénateurs du tiers présidentiel en l'occurrence Saïd Barkat et Ould Abbès sont loin d'être de simples décisions. Bien au contraire, la procédure engagée par l'appareil judiciaire traduit une volonté d'instaurer les premiers prémices d'un Etat de droit où la loi sera au-dessus de tout le monde. La mise en route de la machine judiciaire contre des anciens responsables se veut, semble-il, comme une réponse aux revendications du mouvement populaire, déclenché le 22 février dernier, qui réclame le jugement de tous les responsables impliqués dans le détournement des fonds publics. Après le patron du FCE, Ali Haddad, l'ex-Premier ministre et le ministre des Finances, la liste va-t-elle s'étendre pour conduire le reste de la mafia devant la barre? Ces agissements ne cachent-ils pas des règlements de comptes à l'intérieur du système lui-même? Ce sont les questions qui reviennent dans toutes les discussions et les débats. Les dernières déclarations du chef d'état-major, Ahmed Gaïd Salah, n'ont pas laissé l'ombre d'un doute sur les tiraillements à l'intérieur des centres de décision. Les changements introduits à la tête de la douane et de la police confortent cette thèse. Dans un communiqué rendu public samedi dernier, la Présidence a annoncé la nomination de MM. Mohammed Ouaret et Ammar Hiouani, respectivement directeur général des douanes et gouverneur de la Banque d'Algérie par intérim. «Le chef de l'Etat, Abdelkader Bensalah, a décidé, ce jour samedi 20 avril 2019, la nomination de M. Mohammed Ouaret à la fonction de directeur général des douanes en remplacement de M. Farouk Bahamed dont la fin de fonction est prononcée», précise le communiqué. Le directeur de la sécurité intérieure a été également remplacé par un nouveau responsable. Il n'y a pas que ça. Les deux partis proches du pouvoir, à savoir le FLN et le RND ne sont pas insensibles à ces transformations. La situation de l'ex-parti unique est à l'image du pays. La direction actuelle conduite par le président de l'APN, Mouad Bouchareb, est de nouveau contestée. Le ministère de l'Intérieur vient d'accorder une autorisation aux redresseurs pour la tenue de la réunion du comité central demain. Une autorisation qui traduit un volonté politique de renverser l'actuel représentant. Le RND n'est pas en reste. Son secrétaire général est vivement contesté par ses collaborateurs qui demandent son départ de la direction du parti. Sachant que le politique est étroitement lié au pouvoir judiciaire, la succession des événements, à ce rythme effréné, est un signal fort sur les éventuels changements attendus dans les rapports de force. Autrement dit, une nouvelle composante des intervenants dans les centres de décision est en voie de se constituer.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha