Accueil |Nationale |

LE BRASIER DU LOGEMENT ENFLAMME LA RUE À ANNABA

Istimara et recours, quelle issue?

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

L'endémique plaie du secteur du logement à Annaba, ne cesse de faire des mécontents au sein des demandeurs de logements.

Ils étaient quelques dizaines «exclus» du quota des 7 000 logements sociaux, à avoir protesté pour faire valoir leurs droits à un logement. De nombreux détenteurs de «l'istimara», parmi les bénéficiaires du quota de 7000 logements publics locatifs, destinés aux demandeurs de logements de la commune de Annaba, ont observé, hier et pour la énième fois, un rassemblement, devant le siège de la daïra de Annaba, a-t-on constaté sur place. Ces bénéficiaires, de plusieurs quartiers du chef-lieu de la commune de Annaba, bien que portés bénéficiaires, à tous les niveaux, ont été écartés, la plupart pour dossiers incomplets. Or, bien que les concernés aient fourni tous les documents manquants, ils ont été ignorés par les services de la daïra de Annaba. Celle-ci, sans raison apparente, persiste dans sa situation de black-out! Selon une indiscrétion, une bénéficiaire, détentrice de la fameuse «istimara», nous révèle qu'en raison de son âge, elle n'ouvre pas droit au logement. «On m'a dit que, vu mon âge et étant seule, je n'ouvre pas droit à un logement, bien que je sois portée bénéficiaire.» Drôle de logique pour la daïra de Annaba, qui élimine les personnes âgées, sans texte de loi. Ce cas précis et bien d'autres, sont confrontés à une batterie de prétextes, non énumérés dans les critères d'obtention du logement social, à Annaba. De même pour les «exclus» du même quota des 7 000 unités sociales pour la commune de Annaba. Ceux-là, représentant les quartiers respectifs de Didouche Mourad et Bormet El Gaz, tous porteurs de recours, ont violemment manifesté leur mécontentement contre les pouvoirs publics en charge du logement social. Peinant à trouver une oreille attentive, ils ont décidé de fermer, hier aussi, la rue. Ils ont barricadé l'entrée de leurs quartiers respectifs, à l'aide de pneus enflammés, de troncs d'arbres, de grosses pierres et de matériaux de construction, ce qui a engendré une très forte perturbation de la circulation automobile, qui s'est rapidement répercutée sur le trafic routier au niveau de la zone reliant la plaine Ouest au centre-ville. Brandissant des banderoles, dénonçant la lenteur dans l'affichage des listes des bénéficiaires de logements et l'étude des dits recours qui selon eux, n'a que trop duré. Les manifestants ont exigé l'intervention du wali. Lui seul, selon eux, est habilité à apporter des clarifications sur leurs situations en suspens. Nos interlocuteurs parmi les manifestants se sont dit las d'observer d'interminables mouvements de contestations devant la daïra et la wilaya. Les contestataires semblent bien déterminés à mener leur action jusqu'à l'intervention du premier responsable de la wilaya. «Le wali doit trouver une solution radicale à notre problème, à savoir déterminer une date pour l'affichage des listes des bénéficiaires», nous ont-ils dit. Nos interlocuteurs ont mis à l'index le chef de daïra «rahi daïra bla chef. Yestakbel kima iheb», ont lancé les demandeurs de logements. «C'est normal, houwasaken, mahouchi madhrour kima hna», a rétorqué un homme au sein de la foule en furie. En effet, les porteurs de recours n'ont en fait pas dévié de leurs revendications initiales, celles relatives à l'étude de leurs recours. Rappelons que depuis 2017, date de l'affichage de la liste des bénéficiaires des 7 000 logements sociaux, destinés à la commune de Annaba, la plaie de ce secteur n'a fait que s'infecter avec, des centaines de mouvements de contestations. Situation retenue à l'actif d'un cafouillage démesuré dans l'établissement des listes des bénéficiaires des 14 quartiers de la commune de Annaba. Celle-ci, signalons-le, a bénéficié d'un quota de 7 000 unités sociales mais, jusqu'à la mise sous presse, la situation ne fait que se compliquer, en raison du nombre important de recours introduits, qui sont de l'ordre de 8 000.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha