Accueil |Nationale |

DANS SA RÉACTION AUX CONSULTATIONS OPÉRÉES HIER

Benflis raille la conférence de Bensalah

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Benflis raille la conférence de Bensalah

Le président de Talaie El Hourriyet, Ali Benflis, ironise sur la conférence du dialogue convoquée par Bensalah. «Que des consultations opérées par un président de l'Etat non reconnu comme tel par des millions d'Algériennes et d'Algériens finissent par être présidées par le directeur d'un institut, en dit long sur le manque de sérieux et la désinvolture des auteurs de cette initiative», peut-on lire dans sa réaction à la conférence nationale de consultations autour de l'instance chargée de la préparation et de l'organisation des élections. «Cette conférence en dit long aussi sur leur absence de vision et de lucidité quant aux conditions véritables à réunir en faveur d'un règlement de cette crise. Elle en dit long, enfin, sur l'incapacité de ces figures emblématiques d'un régime politique dont le peuple algérien ne veut pas aider à un tel règlement. Ces figures n'ont pas intérêt à un tel règlement car elles savent qu'il se fera à leurs dépens et aux dépens d'un régime politique dont le peuple veut le départ et dont elles veulent, quant à elle, assurer la pérennité et la survie derrière une autre devanture», a-t-il relevé. «Le peuple a vu juste en exigeant le départ de ces figures car leur seul présence bloque ou diffère la perspective de tout règlement et la rend, avec chaque jour qui passe, plus problématique et plus complexe», a-t-il estimé. «Dans ma réponse à l'invitation qui m'a été adressée à l'effet de participer aux consultations sur la création d'une instance chargée de la préparation et de l'organisation des élections, j'ai estimé que ces consultations étaient inopportunes, hors du sujet de l'heure et contre-productives», a-t-il rappelé.«En établissant ce constat, ma conviction profonde était que de telles consultations n'avaient pas de raison d'être, qu'elle n'étaient d'aucun apport à la recherche d'un règlement à la grave crise actuelle et qu'elles risquaient d'introduire davantage de complications et de complexité dans la recherche d'un tel règlement», indique-t-on. «Au moment où s'achèvent, sur une foire d'empoigne, ces consultations, il est loisible à toutes les Algériennes et à tous les algériens de constater leur vanité et leur fatuité, dans la mesure où elles portaient en elles les germes de leur échec programmé», a-t-il soutenu.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha