Accueil |Nationale |

ANCIENS COMMANDANTS DES RÉGIONS MILITAIRES

Chentouf et Saïd Bey rattrapés par la justice

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Le feuilleton des arrestations va-t-il livrer tous ses secrets?Le feuilleton des arrestations va-t-il livrer tous ses secrets?

La cour d'appel de Blida avance comme motif «dissipation et recel d'armes et de munitions de guerre et infraction aux consignes de l'armée».

La machine judiciaire est, désormais, mise en branle. Les Algériens se réveillent ces derniers jours sur des affaires d'interpellation et d'arrestation. Après la convocation de l'ex-Premier ministre Ahmed Oyahia et le ministre des Finances Mohamed Loukal par la justice, des anciens hauts responsables de l'institution militaire sont, de nouveau, mis en cause. Le tribunal militaire de Blida vient de lancer la procédure contre l'ancien commandant de la 2ème Région militaire Chentouf Habib et l'ancien commandant de la 2ème Région militaire Saïd Bey.
Le motif retenu est: dissipation d'arme et infractions «Un mandat de dépôt a été délivré à l'encontre de l'ancien commandant de la 2ème Région militaire (RM), Bey Saïd et un mandat d'arrêt a été émis à l'encontre de l'ancien commandant de la 1ère RM, Chentouf Habib pour dissipation et recel d'armes et de munitions de guerre et infraction aux consignes de l'armée», a indiqué la cour d'appel militaire de Blida dans un communiqué rendu public dimanche dernier. Une information qui a surpris l'opinion publique. Cette démarche est-elle une poursuite de l'opération «mains propres» entamée récemment par l'ancien président Abdelaziz Bouteflika? Le communiqué de la cour d'appel de Blida évoque des infractions aux consignes de l'armée. «Conformément aux dispositions de l'article 11 alinéa 3 du Code de procédure pénale et, dans le strict respect de ses dispositions, le procureur général militaire près la cour d'appel militaire de Blida, porte à la connaissance de l'opinion publique, que des poursuites judiciaires ont été engagées pour les chefs de dissipation et recel d'armes et de munitions de guerre au profit de personnes non habilitées à les détenir et infraction aux consignes de l'armée, faits prévus et réprimés par les articles 295 et 324 du Code de justice militaire, à l'encontre des dénommés: Bey Saïd, Chentouf Habib et de toutes autres personnes que l'instruction viendrait à établir», précise le communiqué. La cour d'appel explique que la procédure a été engagée selon le règlement. Elle déclare que «pour la nécessité des enquêtes, le juge d'instruction, sur réquisition du procureur militaire de la République de Blida, a ordonné, à titre conservatoire, la saisie des armes et des munitions et a décerné un mandat de dépôt à l'encontre du dénommé Bey Saïd et un mandat d'arrêt à l'encontre du dénommé Chentouf Habib, pour violation des obligations du contrôle judiciaire auxquelles il est déjà soumis». Pourquoi ces procédures sont lancées en ce temps précis? Y a-t-il une intention d'assainir réellement la situation ou s'agit-il des règlements de comptes? Les observateurs de la scène politiques restent pour le moment sceptiques en attendant les conclusions de la justice. Malgré les accusations portées à leur encontre, les concernés doivent bénéficier de la présomption d'innocence, qui est un principe constitutionnel. La démarche de la cour d'appel de Blida n'est pas la première du genre. Les deux mis en cause ont fait l'objet de détention en juin dernier. Ils étaient parmi les cinq généraux placés en détention dans le cadre de la fameuse affaire de la saisie de 700 kg de cocaïne connue sous le nom d'El Boucher. Il faut reconnaître que la hiérarchie militaire a été vivement secouée ces derniers mois par les limogeages et les arrestations. De grands changements ont été opérés à tous les niveaux de responsabilité en vue de donner un nouveau souffle à l'institution militaire qui constitue la colonne vertébrale du pays. Le feuilleton des arrestations va-t-il livrer tous ses secrets? Y aura-t-il d'autres arrestations prochainement? Ce sont là autant de questions qui restent sans réponse.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha