Accueil |Nationale |

46 MORTS ET PLUS DE 1000 BLESSÉS SUR LES ROUTES EN UNE SEMAINE

Un début de Ramadhan sanglant!

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Cessez de banaliser...la mort.Cessez de banaliser...la mort.

La wilaya de M'sila a été particulièrement endeuillée, 6 personnes ont perdu la vie alors que 30 autres ont été blessées dont certaines gravement.

Le bilan est lourd. Les routes algériennes sont toujours aussi meurtrières. Une hécatombe. Les statistiques montrent que ce début de Ramadhan est particulièrement sanglant. 46 morts et plus de 1000 blessés ont été enregistrés en une semaine.
46 personnes ont péri et 1 367 autres ont été blessées, dans des accidents de la circulation survenus du 5 au 11 du mois de mai, dans plusieurs régions du pays, selon un bilan établi par les services de la Protection civile. 46 morts et plus de 1000 blessés sur les routes en une semaine. La wilaya de M'sila a été particulièrement endeuillée, 6 personnes ont perdu la vie alors que 30 autres ont été blessées dont certaines grièvement.
Les automobiles, les camions et les véhicules de transport des voyageurs sont devenus des cercueils ambulants et nos routes des cimetières potentiels. L'Algérie se vide de ce qu'elle a de plus précieux: ses forces vives, ses enfants. Lorsqu'ils ne décident pas de la quitter de leur plein gré pour un hypothétique ailleurs meilleur, au péril de leur vie, pour ceux qui ont opté pour la harga. Ceux-là doivent défier les vagues en furie et déjouer la vigilance des gardes-côtes. Les autres, ceux qui ont décidé de rester, que le destin a décidé de rattraper, laissent leur vie sur le bas-côté d'une route. Une fin tragique.
Elle alimente une comptabilité macabre qui donne des sueurs froides et occasionne des traumatismes indélébiles, pour leurs proches. La série noire s'allonge. Rien que pour la journée du lundi 13 mai, pas moins de 5 personnes ont péri et 9 autres ont été blessées dans des accidents de la circulation, survenus dans plusieurs régions du pays. La wilaya d'El Tarf déplore le bilan le plus lourd, avec le décès de 2 personnes, alors que 3 autres ont été blessées, suite à une collision entre deux véhicules légers, survenue sur la RN 84, dans la commune de Berrihane a indiqué un communiqué des services de la Protection civile. Pour le week-end dernier, du 10 au 11 mai, 6 personnes ont trouvé la mort et 128 autres ont été blessées dans 105 accidents corporels graves, déplore un bilan établi par les services de la Sûreté nationale au niveau des zones urbaines, confirmé par un communiqué de la direction générale de la Sûreté nationale.
Selon les données fournies par les services compétents de la Sûreté nationale, le facteur humain serait la principale cause de ces accidents, selon le constat formulé par les services compétents de la Dgsn qui a appelé les usagers de la voie publique et de la route à «faire preuve de prudence et de vigilance lors de la conduite, respecter le code de la route, éviter l'excès de vitesse et veiller au contrôle régulier de leurs véhicules, pour la sécurité de tous». Des recommandations qui, vraisemblablement, n'ont pas été entendues. Cela se paie cash! Malheureusement en vies humaines. A qui la faute? Quelles sont les causes de ces drames? L'excès de vitesse, les dépassements dangereux, les mauvaises manoeuvres, le non-respect de la distance de sécurité et le manque de vigilance des piétons, ont été identifiées comme étant les principales causes de ces tragédies. Elles se sont traduites par le décès de 4 000 Algériens, en moyenne, par an. D'où l'urgence de prendre des mesures rigoureuses pour cesser de banaliser...la mort.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha