Prévisions pour le 24 Juillet 2018

 Adrar Min 31 °C Max 47 °C
32
 Laghouat Min 26 °C Max 38 °C
32
 Batna Min 15 °C Max 35 °C
32
 Biskra Min 26 °C Max 40 °C
32
 Tamanrasset Min 23 °C Max 35 °C
32
 Tlemcen Min 20 °C Max 31 °C
32
 Alger Min 21 °C Max 30 °C
32
 Saïda Min 21 °C Max 35 °C
34
 Annaba Min 20 °C Max 28 °C
32
 Mascara Min 18 °C Max 31 °C
34
 Ouargla Min 28 °C Max 42 °C
34
 Oran Min 23 °C Max 28 °C
30
 Illizi Min 25 °C Max 41 °C
32
 Tindouf Min 30 °C Max 46 °C
32
 Khenchela Min 15 °C Max 34 °C
32
 Mila Min 15 °C Max 35 °C
32
 Ghardaïa Min 28 °C Max 37 °C
32
Accueil |Nationale |

SONATRACH

6000 cadres seront recrutés en cinq ans

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Les ressources humaines constituent la première priorité pour la Sonatrach. 6000 cadres seront recrutés dans le cadre du programme quinquennal. Cette déclaration a été faite, hier, par Mohamed Meziane, président-directeur général de la Sonatrach.
La Sonatrach met les bouchées doubles aux fins d´atteindre ces objectifs et garder, par là même, sa position dans le peloton des dix grandes sociétés pétrolières dans le monde. Sur ce chapitre, les débats de la conférence nationale prévue à Hassi R´mel les 17 et 18 juin prochains, seront focalisés autour de la question des ressources humaines. Selon le président-directeur général de la Sonatrach, le renforcement des effectifs est fondamental. Sur un autre plan, la société a alloué un montant de deux milliards de dollars destinés à la protection environnementale. «La politique environnementale entérinée par la Sonatrach est un investissement social», a expliqué Mohamed Meziane. Ajoutant que le même investissement mise sur la sécurité des installations et d´équipements de l´entreprise. Le P-DG de la Sonatrach a dévoilé un large programme et il a, dans ce sens, donné, hier, le coup d´envoi à la campagne de nettoiement des plages de Mers El Hadjadj, à Oran. «Il faut créer cette culture environnementale dans un cadre de société de citoyenneté» a-t-il préconisé.
Au sujet des cours du pétrole, il a affirmé que «les prix se maintiendront très élevés.»
Plusieurs facteurs se sont associés à l´augmentation des cours. Selon lui, «il s´agit de la spéculation qui prend de plus en plus des ascensions fulgurantes.»
Ajouter à cela «la crise géopolitique, notamment au Nigeria et principalement l´augmentation de la demande en la matière», indiquant que dans l´éventuel cas où les cours du pétrole atteindraient 200 dollars le baril, cela ne susciterait aucune source d´inquiétude du moment que l´Algérie est un pays producteur.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha