Accueil |Nationale |

IL COORDONNERA LES SERVICES DE RENSEIGNEMENTS FRANÇAIS

Bajolet quittera Alger dès juin

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

L’ambassadeur de France en Algérie devrait prendre ses fonctions au mois de juillet prochain.

L´actuel ambassadeur de France en Algérie, Bernard Bajolet, quittera son poste au mois de juin prochain. Il a été rappelé pour coordonner, à partir de juillet prochain, les services de renseignements français sous l´autorité de Nicolas Sarkozy. L´information a été donnée hier par l´AFP qui cite «des sources proches du dossier».
Il faut rappeler que M.Bajolet occupe le poste d´ambassadeur de France en Algérie depuis fin 2006, après avoir occupé ce poste de 2004 à 2006 en Irak. Il devrait inaugurer, au mois de juillet prochain, cette fonction hautement stratégique. Laquelle fonction a été créée dans le cadre d´une réforme destinée, notamment à améliorer la lutte antiterroriste. Spécialiste du monde arabe où il a fait l´essentiel de sa carrière, il a notamment géré, à deux reprises, lorsqu´il était en fonction en Irak, une crise provoquée par l´enlèvement de journalistes français. Dans les deux cas, la prise d´otages a connu un bon dénouement. Dans sa nouvelle fonction, Bernard Bajolet sera chargé de coordonner les activités des quelque 14.000 hommes et femmes des services de renseignements français, à l´échelle intérieur et extérieur, relevant de plusieurs ministères.
Ce nouveau poste est prévu dans un Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale qui sera publié courant juin. La structure qui sera dirigée par M.Bajolet assumera les tâches dévolues, actuellement à un Comité interministériel du renseignement (CIR), dépendant du Premier ministre.
Au cours de leurs travaux, les participants au Livre blanc avaient désigné le renseignement, notamment en matière anti-terroriste, comme l´une de leurs priorités, marquées par la création de ce «M.Renseignement» à l´Elysée.
M.Bajolet a rencontré, au cours des dernières semaines, les directeurs des services de renseignements et de contre-espionnage, relevant du ministère de l´Intérieur et de celui de la Défense.
Au niveau intérieur, il s´agit de la Direction de la surveillance du territoire (DST) et des Renseignements généraux, qui seront regroupés, dans un mois, au sein de la Direction centrale du renseignement intérieur (Dcri). Pour la Défense, il s´agit de la Direction générale de la sécurité extérieure (Dgse), la Direction du renseignement militaire (DRM), la Direction de la protection et de la sécurité de la défense (Dpsd, ex-Sécurité militaire).

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha