Accueil |L'Editorial |

Que de temps perdu !

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

La visite de Musharraf à Alger est loin d´être ordinaire. Elle s´inscrit sous le signe d´un pas supplémentaire sur la voie de l´éradication du terrorisme international. Le Pakistan, jusqu´aux terribles attentats du 11 septembre, soutenait quasi officiellement les mouvements intégristes du monde entier, y compris les plus violents d´entre eux, tels que le GIA, le Gspc et Al-Qaîda. Sans doute, Islamabad aurait-elle continué longtemps encore à soutenir les tueurs qui sévissaient en Algérie, tant que ces derniers n´attaquaient pas les intérêts des pays riches et puissants. Le coup de gueule d´Alger, engagée seule pendant plus de dix années dans une lutte épique contre la nébuleuse intégriste, s´est même soldé par une rupture des relations diplomatiques avec trois pays, dont le Pakistan. Qui mieux que ce pays, en effet, connaît les intentions, potentialités et allées et venues des terroristes islamistes algériens et autres? La plupart d´entre eux, sinon tous, ont transité par les camps d´entraînement de Ben Laden au Pakistan, via l´inamovible Peshawar, passage obligé de tout ce beau monde et où vit le mentor du patron d´Al-Qaîda. Les services secrets pakistanais ont dû tenir à jour des fichiers à faire dresser les cheveux sur la tête de tous les grands experts des milieux terroristes islamistes. L´Algérie a longtemps souffert du manque de coopération des chancelleries étrangères, y compris pakistanaises. Beaucoup d´Algériens, qui ont fait ces camps, vivent aujourd´hui, soit ici, soit ailleurs dans le monde, notamment en Europe, et ont partie liée avec les actions terroristes qui se déroulent encore chez nous en dépit de tous les moyens mis sur le terrain pour éradiquer ce fléau. Il ne fait donc aucun doute que les renseignements, listes et documents dont sont porteurs Musharraf et ses accompagnateurs seront un apport précieux pour nous et pour tout le Maghreb au moment où les terroristes islamistes prennent du «poil» de la bête au Maroc et font même chanceler le trône de Sa Majesté Mohammed VI. Rien ne sera plus comme avant après cette visite. Observateurs et spécialistes de la lutte antiterroriste s´accordent à dire que celle-ci annonce le début de la chute des ultimes «bastions» des terroristes algériens basés ici et à l´étranger. Seul point noir à relever quand même avec force: si ces révélations avaient été faites au tout début du terrorisme en Algérie, que de vies humaines auraient été préservées, aussi bien en Algérie qu´ailleurs dans le monde. Des dizaines de Ben Laden algériens se baladent encore librement un peu partout...Mais plus pour longtemps...

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha