Accueil |Nationale |

APRÈS L’ACCIDENT DU TUNNEL D’AMMAL

Le train ne sifflera pas de sitôt

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

A l’approche des vacances scolaires, les étudiants risquent de connaître des désagréments liés au transport.

Dix jours après l´incident, le tunnel d´Ammal dans la commune de Lakhdaria est toujours fermé à la circulation ferroviaire. Aucun train vers l´est du pays n´a pris le rail. La circulation ferroviaire ne sera pas autorisée de sitôt. Le directeur de l´infrastructure à la Société nationale des transports ferroviaires (Sntf), Azzedine Fridi, est formel. «La circulation des trains vers l´Est n´est pas pour demain», a-t-il déclaré à L´Expression. «Les travaux des experts et de la commission d´enquête avancent à petits pas», enrichit un responsable du ministère des Transports.
La circulation des trains n´est pas encore fixée en raison de l´ampleur des dégâts, a-t-il affirmé. S´agissant des dégâts de cet accident, M.Fridi souligne: «On ne connaît toujours pas leur estimation». «Des experts de la Sntf sont toujours sur les lieux pour évaluer les dégâts engendrés par les explosions et un bureau d´études est mis en service depuis l´accident», a-t-il souligné.
Pour rappel, le tunnel d´Ammal a été fermé à la circulation ferroviaire après l´accident survenu le 28 février dernier entre un train de marchandises et une locomotive. La collision a coûté la vie à l´un des deux conducteurs et blessé quatre autres personnes.
Pendant la ventilation de l´intérieur du tunnel le feu a repris de plus belle, a encore souligné M.Fridi qui s´est rendu sur les lieux. S´agissant du convoi central, la tâche demeure difficile puisque une voûte risque de s´effondrer, a-t-il affirmé.
Du côté de l´est du tunnel, sens Constantine-Alger, les travaux sont presque terminés, selon le même responsable. «Plus de 150 mètres ont été déblayés et on se prépare à consolider les parois dès demain», a souligné M.Fridi. Durant 48 heures, les services de la Protection civile procéderont à l´inondation du tunnel pour éteindre le feu et afin de permettre au train de rentrer pour continuer les travaux, a affirmé M.Fridi. Dans cette optique, il y a lieu de signaler que le seul moyen d´accéder à l´intérieur du tunnel est le train à travaux. Mais l´atmosphère, à l´intérieur, demeure irrespirable, a affirmé le directeur de l´infrastructure de la Sntf. Quant aux usagers du rail, ils risquent de connaître beaucoup de désagréments, notamment avec l´approche des vacances scolaires. «La Sntf va mettre un programme spécial pour combler le manque», selon M.Fridi. Il y aura du pain sur la planche pour les services des transports.
Quant aux répercussions économiques, il est impossible pour l´heure de faire une estimation, même approximative, des pertes engendrées en dépit du fait qu´une liaison terrestre est toujours possible.
Cependant, il y a lieu de souligner que plusieurs entreprises activant dans l´est du pays acheminent leurs marchandises par train. Quant aux conséquences du manque d´approvisionnement, elles restent à déterminer au même titre que la cause réelle de cet accident.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha