Accueil |Nationale |

ELLE TOUCHERA LES ACTIVITÉS DES SOINS

Une grève de 5 jours à partir du 17 janvier

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Le ministre de l’Enseignement supérieur, Rachid Harraoubia, a invité, hier, les syndicalistes à une réunion.

Les cinq syndicats de la santé, membres de la Coordination des syndicats autonomes de la Fonction publique ont décidé d´une autre grève nationale. Elle sera organisée à partir du 17 janvier prochain pour une durée d´une semaine. Elle touchera toutes les activités des soins. C´est ce qu´a annoncé, hier, le Pr Nacer Djidjli, secrétaire général du syndicat des professeurs et docents lors de l´assemblée générale tenue au Cpmc du CHU Mustapha-Bacha. Les praticiens spécialistes et généralistes ainsi que les psychologues reprennent la protestation tandis que les hospitalo-universitaires continuent le débrayage illimité, déclenché depuis samedi dernier concernant l´enseignement.
Sur ce mouvement, le Pr Djidjli a informé les grévistes présents à l´assemblée que le ministre de l´Enseignement supérieur, Rachid Harraoubia a invité les syndicalistes à une réunion. «Nous allons nous rendre cet après-midi (hier NDLR) à 14 heures pour discuter avec le ministre», a-t-il fait savoir. Les contestataires décideront-ils la levée de la grève illimitée après la rencontre avec le ministre? La réponse sera donnée samedi prochain, après que l´assemblée générale ait tranché. «Nous allons vous informer des évolutions de la situation pour que nous puissions décider ensemble de la suite à donner à notre mouvement en fonction de ce qui va se dégager avec le premier responsable de tutelle», ndant, le mouvement des hospitalo-universitaires se poursuivra pour cette semaine quel que soit le résultat de la rencontre, décrète la même assemblée. Le représentant syndical a indiqué en outre qu´une plainte aurait été déposée en référé contre les grévistes et une décision de justice aurait été prise déclarant la grève illimitée illégale. «Nous n´avons rien reçu à ce propos et nous n´avons pas été notifiés, donc le mouvement continue», souligne-t-il. Les étudiants sont venus au début de l´assemblée pour y assister.
Ces derniers se sont dits solidaires avec leurs professeurs et ont exprimé leur soutien au mouvement de contestation tout en estimant «qu´ils doivent être informés de ce qui se passe». Les cinq syndicats de la santé sont le Snapsy, le Snmasm, le Snpsp, le Snpdsm et le Snpssp.
Leurs doléances s´articulent autour du «respect et de la reconnaissance» des syndicats autonomes en tant que partenaires sociaux à part entière, la révision de la grille des salaires et du point indiciaire en rapport avec l´inflation galopante, l´ouverture des négociations sur le régime indemnitaire et un statut digne des professionnels de la santé.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha